Hellcome on Dreadful!
Hansel & Gretel
Administrateurs
Profil - MP
Quand la mort n'est pas là, les zombies dansent
- Dans ce monde envahi par des créatures plus étranges les unes que les autres, les Zombies avaient décidés de vivre en paix, il y a déjà quelques décennies. Mais le pouvaient-ils vraiment ? Pour ces êtres, la seule présence d'un être au sang chaud créait chez eux une irrépressible envie de viande fraîche ! Le cerveau, organe succulent s'il en est, eut donc tôt fait de menacer la paix qu'ils avaient cherchés à obtenir. C'est alors qu'une décision extrême fut prise : Les Zombies allaient s'exiler sur une île déserte, rien qu'à eux, et vivre en autarcie ! Ainsi fut créée Dreadful, l'île des morts-vivants !


 

Partagez|

Un koala squelette

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Turold Darkest
est mon nom en ces limbes
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseAge : 23
Profession : Scientifique au Laboratoire Cinq Flèches
Cerveaux : 66
Fiche RPG
Personnage
Inventaire:
Décrépitude:
100/100  (100/100)
Alignement: Loyal Bon
MessageSujet: Un koala squelette Dim 24 Mai - 17:21

Le temps se faisait long au laboratoire. Lully et Kenneth travaillaient dur et lui tentait de faire de son mieux. Le travail effectué le passionnait mais il ne pouvait se bâtir de hautes connaissances scientifiques du jour au lendemain. Voilà désormais un an qu'il avait rejoint la Yōkai, ne faisant que suivre celui qu'il considérait comme son maître et seul ami. Le temps avait défilé si vite qu'il n'avait pas eu le temps de s'en rendre compte... Ça n'était pas facile à s'avouer, mais il était heureux. Oui, pour une de ces rares fois dans sa vie, il n'était pas enchainé, il n'était ni torturé ni battu. Il n'était pas violé chaque soir ou Dieu sait quoi...
Au fond, cela lui semblait étrange, un peu comme s'il s'était perdu dans des brumes oniriques qu'il ne saurait saisir... Etait-il réellement toujours en vie ? N'était-il pas mort cette nuit, où les griffes d'une Vampire s'étaient plantés en direction de son coeur ? Il se le demandait parfois dans la noirceur des ténèbres nocturnes. Puis le jour se levait sur les neiges éternelles entourant le laboratoire, et il se contentait d'observer l'éblouissant spectacle tout en chassant ces sordides pensées de son esprit.

Il avait fait tant de chemin.

Philippé lui manquait toujours. Il lui manquera tout au long de sa vie. C'était le premier à l'avoir aimé et c'était celui qu'il aimait. Sa mort semblait encore difficile à saisir, comme s'il s'agissait d'un mensonge. Mais il avait vu le cadavre... Et bien pire.
Marjolaine lui manquait et même la présence de Zune... Bref.
Il était reparti de zéro.

Et il fallait se trouver une raison de vivre. Alors il s'était dit qu'en suivant les instructions de Lully, en travaillant sur ce remède même s'il n'y entendait rien, il finira par se rendre utile. Sa nouvelle espérance de vie lui laissait de quoi s'imaginer un futur.
Il avait appris sur le tas à maîtriser ses capacités de Lycanthropes. Cela ne lui avait pas plut, c'est vrai, de ne plus être humain. On lui avait proposé, il fut un temps, de le changer en Vampire, et il avait refusé. Il était de ceux qui servent, pas de ceux qui se font servir.
Mais au moins sa force avait-elle pu être utile lorsqu'il s'était agit de sauver le Zombie. Kenneth ne s'affichait pas comme spécialement reconnaissant de ce geste, mais il gardait au fond de lui assez d'affection pour ne pas lui mener la vie dure au laboratoire de part son caractère instable. Il s'entendait également bien avec Lully qui, malgré une nature proprement égocentrique, le voyait comme son protégé. Il s'était même fait une amie lors du court séjour de Nataku à Dreadful.

Puis, il s'était fait connaître dans le village. Yōkai potentiellement 'à croquer', il évitait vraiment d'y retourner pour un rien. Ce n'est pas qu'il craignait de se changer en Zombie en plus de sa Lycanthropie, c'est tout simplement qu'il s'agirait là d'un pas supplémentaire qui l'éloignerait de son humanité, et ça il s'y refusait. Cependant, il était si timide que les habitants l'avaient pris en affection et ce nonobstant une certaine envie de lui arracher la boite crânienne pour y planter les dents.
Alors il aimait bien ses habitants en retour.

Et c'est ce qui l'avait poussé, en cette journée où le printemps était si bien installé, à faire quelques pas en direction du village, la tête camouflée sous une lourde cape et aspergé d'une distillation de nécromones pour cacher sa vivacité aux morts-vivants locaux. Malgré son costume, il profita du soleil bien moins aveuglant que là-haut au Cinq Flèches. Il erra un peu dans les ruelles, visitant les magasins, avant d'être attiré par la boutique d'animaux.
Les animaux du continent étaient presque tous contaminés ou déjà morts-vivants, mais cela ne les empêchaient pas d'être terriblement adorables. Il devait tout simplement faire attention lorsqu'il les caressait. Car il avait du temps à perdre, il se proposa à faire le tour des rayons pour nourrir ceux dont l'estomac fonctionnait encore.
Cela l'amusa un temps, puis le vendeur dû s’absenter aussi le remplaça-t-il volontiers.

- Bonjour ! Comment puis-je vous renseigner ? lança-t-il d'un ton enjoué à une cliente franchissant la porte.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Esther Lorelei
est mon nom en ces limbes
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseCerveaux : 47
Fiche RPG
Personnage
Inventaire:
Décrépitude:
100/100  (100/100)
Alignement:
MessageSujet: Re: Un koala squelette Dim 24 Mai - 17:59

Les rayons du soleil, même peu nombreux, eurent raison de mon sommeil. J'ouvris alors les yeux, ne me pressant pas trop pour sortir de mon lit, qui est un endroit bien douillet. Finalement, après dix minutes passées à réfléchir, je sortis de sous la couette, me dirigeant directement à la salle de bain. Je m'y fis couler un bon bain bien chaud. Je rentrais alors dans l'eau laissant ma nuisette sur le sol. J'avais préparé soigneusement la veille, une jolie robe bleue nuit, aux manches longues, et à la jupe qui retombent sur le sol. Une demie heure passa, bien lentement, et je sortis de l'eau. J'attrapais une serviette, et me séchais pour m'habiller rapidement. Dehors, malgré le soleil, il faisait un peu frisquet, selon moi. J'enfilais ma robe, en vitesse, et pris donc une paire de chaussure, une paire de bottine bleue nuit aussi. Je mis alors une petite couronne, qui était assortie à la couleur de ma robe et mes cheveux. En fait, chez moi, quasiment tout est bleu, mes yeux, mes cheveux, mes vêtements... Enfin voila, vous voyez le topo. J'avais pris un petit collier, où une lune en argent brillait, et les boucles d'oreilles qui allaient avec. Je sortis rapidement de mon chez moi. Je marchais vivement dans la rue, ne m'attardant pas sur les regards des personnes autour de moi. Je ne passais pas inaperçu, certes, mais je n'étais point comestible pour autant. Enfin, au pire je n'aurais qu'à plonger l'île dans l'obscurité la plus totale pour pouvoir m'enfuir. Je secouais la tête, chassant cette idée de ma tête bien vivement. J'arrivais alors devant une animalerie. J'y entrais par curiosité.

- Bonjour ! Comment puis-je vous renseigner ?

Je relevais la tête pour au final apercevoir un jeune homme, à la peau grise, et avec des marques sur le visage.

Bonjour... Euuuh, je regarde juste par curiosité....

Ma voix était peu assurée, montrant que j'avais été surprise. Je ne m'attendais pas à voir un jeune homme ici. Entouré de ces animaux, à moitié zombifié, voir complètement, pour certains. Je m'arrêtais devant certaines cages, n'osant pas tendre la main. La peur de me faire bouffer en même temps. Je vis alors une sorte de cage, où se trouvaient des rats. Ils avaient l'air normeaux, mais je me méfiais un peu quand même. Mais ils étaient si adorables, avec leur petites pates, leur petite moustache, et leur bouille juste trop mignonne. Bref, je gagatisais.

Ils sont à combien les rats ?

J'avais finis par poser la fameuse question au jeune garçon qui se trouvait pas loin de moi, et finis par me tourner vers lui.

_________________

Couche-toi près de moi, sous le Ciel mauvais
Le noir du Jour, l'obscurité de la Nuit, nous partageons cette paralysie
Les fissures de la porte s'ouvrent, mais il n'y a pas de Soleil brillant à travers
Coeur noir marquant plus sombre encore, mais il n'y a pas de Soleil brillant à travers

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Turold Darkest
est mon nom en ces limbes
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseAge : 23
Profession : Scientifique au Laboratoire Cinq Flèches
Cerveaux : 66
Fiche RPG
Personnage
Inventaire:
Décrépitude:
100/100  (100/100)
Alignement: Loyal Bon
MessageSujet: Re: Un koala squelette Dim 24 Mai - 20:35


Le miroir brisé lui renvoyait un reflet difforme. Glissant ses doigts le long de sa joue gauche, Turold s'observait. On lui avait toujours parlé de son physique comme de sa seule utilité. On l'avait objetisé jusqu'à ce qu'il perde la réelle conscience d'avoir été vivant. Il n'éprouvait alors plus de sentiments et ne vivait que par et pour son maître.
Au final, l'avait-il vraiment aimé ? ou bien n'avait-il qu'éprouvé la possessivité obscène de Philippé et s'était leurré en prenant cela pour de l'amour ?

Sa main se posa sur la marque gravée en sa peau, qui créait un relief sur son visage, le sceau des Darkest. On la lui avait flanqué il y a bien longtemps, si longtemps qu'elle ne lui faisait désormais plus mal.
Il la haïssait désormais.

Il n'était qu'un pantin, une créature appartenant à un autre et ça, Rebecca le lui avait bien fait comprendre le jour où elle avait décidé de l'enterrer aux côtés de l'amant décapité. Au fond, tant que cette marque sera là, il sera affiché sur son visage qu'il n'est rien d'autre sinon un objet.

Aussi ne craignit-il pas la lame qu'il sorti du tiroir du meuble supportant le miroir. Et ne frémit-il pas lorsqu'il enfonça cette dernière en plein sur la marque. Son initiative première aurait été de l'arracher avec le tranchant, mais une meilleure idée lui vint et il se mit à graver tout autour, sculptant dans sa chair d'étranges arabesques aux allures tribales. Celles-ci ne signifiaient rien, mais lui octroyaient la sensation de gribouiller sur un dessin raté, de raturer à jamais cette marque qu'il ne voulait plus voir mais n'osait se débarrasser. La sensation était délicieuse, libératrice et il laissa sans hésiter ses gestes habiles faire preuve à un chef d’œuvre sans précédent.

Puis le résultat fut là. Du sang coulait de son visage et il devait plisser les yeux pour éviter de voir celui-ci noircir sa sclérotique. D'un geste vif, il s'essuya les lèvres teintées... et esquissa un sourire.

Il n'y eut pas de réaction de son entourage. Lully se contenta d'une réflexion acerbe sur ce visage d'autant plus dégradé et Kenneth fit mine de ne pas le voir. Les blessures cicatrisaient, laissant une scarification à jolis motifs. Il finit par couvrir tout cela de henné noir.


- Bonjour ! Comment puis-je vous renseigner ?
- Bonjour... Euuuh, je regarde juste par curiosité....

Une jeune femme aux allures innocentes, presqu'autant que les siennes. Il lui souri chaleureusement et la laissa regarder, pendant qu'il distribuait des tranches de viandes fraîches aux koalas en décomposition. Il avait toujours adoré cet animal, depuis qu'il en avait vu pour la première fois dans un livre d'images... Il y a un an et demi. Mais c'était indubitablement son animal préféré tout de même. L'un deux, plus décrépi que les autres, n'avait plus que les os sur la peau. Il le sorti de la cage et le tint à bout de bras, l'observant avec adoration. La bestiole regardait ailleurs.

- Ils sont à combien les rats ?

Interloqué, le jeune Lycanthrope se retourna vers la jeune femme, son koala désormais dans les bras.

- Eh bien... A vrai dire, il n'en savait rien. Il ne faisait que remplacer le vendeur. Je vais chercher le catalogue de vente et je vous dit ça. Il doit se trouver derrière la caisse.

Le temps de poser le koala sur le comptoir et de chercher le catalogue puis la page répertoriant les rats et leurs prix... Et voilà que le koala squelette avait détalé. Il ne s'en aperçu pas tout de suite et répondit à la jeune Yōkai un prix acceptable, bien que loin d'être peu cher. Puis, enfin, il réagit.

- Le koala ! et oui, il en avait profité pour partir ouvrir la cage de ses compères et bientôt une invasion de koalas parcouraient le magasin, ouvrant toutes les cages possibles. Blême, Turold tentait tant bien que mal de limiter la catastrophe en rattrapant un maximum de boules de poils et en les flanquant dans leurs enclos respectifs.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Esther Lorelei
est mon nom en ces limbes
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseCerveaux : 47
Fiche RPG
Personnage
Inventaire:
Décrépitude:
100/100  (100/100)
Alignement:
MessageSujet: Re: Un koala squelette Dim 24 Mai - 23:25

Je regardais le garçon poser le koala sur le comptoir, et sortir le catalogue. Ca devait être un nouveau. Brusquement, une invasion de koala m'interrompit dans mes pensées, avec la voix du jeune homme. Bientôt ce fut une invasion de boule de poils, qui détalait dans tout les sens. Des rongeurs commencèrent à grignoter ma robe. A vrai dire je m'en fichais un peu, pour le moment fallait arranger tout ça. Alors, j'utilisais mon brouillard nocturne pour aveugler et immobiliser les bestioles qui courant dans les quatre coins de la boutique. Une fois ceci fait, j'aidais le jeune garçon à ranger tout les animaux dans leur enclot, ou cage selon les espèces. Mes cheveux étaient un peu ébouriffés, et ma peau griffée de part en part, et ma robe, déchirée, mais je m'en fichais éperdument. Je m'appuyais contre le mur derrière moi, et poussais un soupir de soulagement. La situation avait été arrangée, mais courir partout après des boules de poils à moitié zombifiée pour certaines, c'était très clairement épuisant. Je remettais mes cheveux en place, pour ne pas avoir l'air complètement débraillée. Je fis un petit sourire gêné au garçon. Je devais vraiment avoir l'air d'avoir fait une bataille de polochon, ou alors de sortir tout juste de mon lit.

HRPG:
 

_________________

Couche-toi près de moi, sous le Ciel mauvais
Le noir du Jour, l'obscurité de la Nuit, nous partageons cette paralysie
Les fissures de la porte s'ouvrent, mais il n'y a pas de Soleil brillant à travers
Coeur noir marquant plus sombre encore, mais il n'y a pas de Soleil brillant à travers

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Turold Darkest
est mon nom en ces limbes
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseAge : 23
Profession : Scientifique au Laboratoire Cinq Flèches
Cerveaux : 66
Fiche RPG
Personnage
Inventaire:
Décrépitude:
100/100  (100/100)
Alignement: Loyal Bon
MessageSujet: Re: Un koala squelette Lun 25 Mai - 0:00

Et les voilà en train de courir après telle ou telle bestiole, et Turold d'essayer de ne pas se faire mordre car ça l'embêterait quand même vachement d'être changé en Zombie dès le premier topic.
Coup de pot pour lui, il réussi à dégotter une jolie paire de gants de jardinage, assez solides pour le sauver des morsures d'auto-défenses. Quant aux actes d'agressions... Ils étaient prévenus par le seul fait d'être imbibé de nécromones, lui faisant sécréter la même odeur qu'un mort-vivant... L'avantage de travailler au labo, en fin de compte.

Le travail terminé et ces saloperies de gremlins koalas mutants enfermés à double-tour dans leur cage, ainsi que les rats, les souris, les lapins et les cochons d'indes... Turold respira un bon coup. Heureusement, le vendeur n'était pas revenu entre temps et à part l'allée saupoudrée de poils, plumes et de toute sorte de déjections, il n'y avait nulle trace de son inattention.

- Ouaw... Merci. Au vu du look de la Yōkai, qu'il ne remarquait finalement que maintenant qu'il ne la considérait plus comme une cliente potentielle mais comme un coup de main du destin, il en déduit qu'elle semblait énormément aimer le bleu. Cela tombe bien: c'est sa couleur préférée. Il sentit comme une sorte d'empathie vers celle venant de lui venir en aide. Désolé, je ne travaille pas vraiment ici en fait. On peut dire que je suis une sorte de bénévole... Vous habitez le village ?
Il l'avait vu utiliser ses pouvoirs et pouvait donc en déduire qu'elle ne faisait pas parti de la population non vivante de cette ville. Pourquoi était-elle donc ici ? Ne serait-elle pas mieux au milieu de ceux de son espèce ? Pour sa part, c'était joué: il était venu ici pour suivre Kenneth. Il retourna à la caisse en quatrième vitesse.

- Vous souhaitez toujours nous prendre un rat ? Attention, ils sont probablement tous infectés par le virus ZA. C'est plutôt une bonne chose... Cela évite que nos clients ne soient tentés de croquer nos animaux. Ils restent très affectueux, ne vous en faites pas !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Esther Lorelei
est mon nom en ces limbes
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseCerveaux : 47
Fiche RPG
Personnage
Inventaire:
Décrépitude:
100/100  (100/100)
Alignement:
MessageSujet: Re: Un koala squelette Mar 26 Mai - 10:08

Une fois que tout les animaux furent rattrapés et remit dans leur cage, un silence de plomb retomba dans l'animalerie. La voix claire du garçon brisa soudainement ce silence.

- Ouaw... Merci.

De rien...

Je m'appuyais alors sur le mur derrière moi, pour pouvoir reprendre mon souffle tranquillement. Je regardais alors les dégâts sur ma robe, qui était assez conséquent par endroit. Les manches, les épaules, et le bas de la robe avaient prient beaucoup, selon mon observation rapide. Je fus coupé dans mon occupation du moment à nouveau par cette voix claire et agréable à entendre.

- Vous souhaitez toujours nous prendre un rat ? Attention, ils sont probablement tous infectés par le virus ZA. C'est plutôt une bonne chose... Cela évite que nos clients ne soient tentés de croquer nos animaux. Ils restent très affectueux, ne vous en faites pas !

Je pense que je repasserais pour prendre deux rats...

Je me relevais du mur, et recoiffais un peu mes cheveux, qui étaient ébouriffés par endroits. Puis me vint une idée, que je trouvais normale selon moi, mais qui pourrait être prise de travers. Je me mordillais les lèvres nerveusement, hésitant à proposer ça.

Euh... Est ce que ça vous dirait de prendre un café, quelque part ? 'Fin, si vous voulez hein....

Ma voix tremblait et je bégayais. Super. Et en prime, mes joues avaient prient une belle teinte rouge tomate mûre. De mieux en mieux. Je me triturais nerveusement les doigts, attendant avec appréhension la réponse du garçon.

Et, euh... Je m’appelle Esther.... Et toi ?

La fin de ma phrase ressemblait plus à un couinement qu'autre chose. Complètement gênée, je détournais le regard pour observer le sol, qui était devenu soudainement intéressant.

_________________

Couche-toi près de moi, sous le Ciel mauvais
Le noir du Jour, l'obscurité de la Nuit, nous partageons cette paralysie
Les fissures de la porte s'ouvrent, mais il n'y a pas de Soleil brillant à travers
Coeur noir marquant plus sombre encore, mais il n'y a pas de Soleil brillant à travers

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Turold Darkest
est mon nom en ces limbes
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseAge : 23
Profession : Scientifique au Laboratoire Cinq Flèches
Cerveaux : 66
Fiche RPG
Personnage
Inventaire:
Décrépitude:
100/100  (100/100)
Alignement: Loyal Bon
MessageSujet: Re: Un koala squelette Mar 26 Mai - 13:35

Suite ICI

_________________



falling in love, a hard decision
saying things like, "I will protect you."
making the same promise during each end
will you crumble painfully?

it's okay if it's true love
-Ai no Shiren!
Revenir en haut Aller en bas

Un koala squelette

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Isidore un chien squelette - SAUVE
» FT Du Squelette Fredonnant
» LE ROI SQUELETTE/BRUSSOLO
» Squelette de la fiche de personnage à remplir
» SQUELETTE D'UNE FICHE GENEALOGIQUE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreadful ; Zombies & Autres Décédés :: Le Village :: Zone Commerciale :: Boutique d'Animaux-