Hellcome on Dreadful!
Hansel & Gretel
Administrateurs
Profil - MP
Quand la mort n'est pas là, les zombies dansent
- Dans ce monde envahi par des créatures plus étranges les unes que les autres, les Zombies avaient décidés de vivre en paix, il y a déjà quelques décennies. Mais le pouvaient-ils vraiment ? Pour ces êtres, la seule présence d'un être au sang chaud créait chez eux une irrépressible envie de viande fraîche ! Le cerveau, organe succulent s'il en est, eut donc tôt fait de menacer la paix qu'ils avaient cherchés à obtenir. C'est alors qu'une décision extrême fut prise : Les Zombies allaient s'exiler sur une île déserte, rien qu'à eux, et vivre en autarcie ! Ainsi fut créée Dreadful, l'île des morts-vivants !


 

Partagez|

Star-Crossed Haters

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Izzy Berger
est mon nom en ces limbes
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseAge : 352
Profession : Scientifique
Cerveaux : 21
Fiche RPG
Personnage
Inventaire:
Décrépitude:
100/100  (100/100)
Alignement: Neutre
MessageSujet: Star-Crossed Haters Ven 31 Juil - 23:03

précédent ?


Arrivant au laboratoire, j'ouvris sans soucis la porte grâce à mon code d'accès. Errant dans les salles, je finis par tomber nez à nez avec une succube qui, après m'avoir accueilli de manière assez sèche, fini par se calmer en me voyant capable de débiter mon numéro d'identification sans flancher. Mes vêtements ne payent pas de mine, me dit-elle, mais au moins elle avait la preuve que je n'étais pas une intruse.
Elle parlait dans la langue d'Our Lands, mais son langage datait un peu. Je n'hésitais pas à en conclure qu'elle était puissante et possédait certaines ressources dont il valait mieux ne pas se jouer.
Nous trainâmes quelque peu dans les couloirs, le temps qu'elle me montre où je pourrais me laver et appeler du secours -il était pour elle grand temps que je rentre sur mon continent- puis celle-ci finit par me demander d'où venait la jambe que je trimbalais.

- Ah, ça... Marmonnais-je en regardant le membre putréfié. Je l'ai volée à un imbécile. La succube haussa les épaules avant de me laisser face au téléphone, dans l'espace de documentation. Je trouvais le principe loufoque: si on va en salle de documentation, c'est pour se documenter, non ? Pas pour être sans cesse dérangé par la sonnerie du téléphone...
Un peu réticente à appeler de suite mon laboratoire ou même un membre de la famille, je trouvais préférable de m'installer tranquillement et de lire les détails de leurs recherches. La jambe était tranquillement posée à côté de moi et bien que l'odeur me gênait un peu, je savais y faire abstraction.

La lecture n'avait rien de passionnante, au contraire. Leurs travaux pataugeaient, ils n'arrivaient à rien, tournaient autour du pot. Je baillais sans retenue et ferma l'ouvrage. Le sommeil commençait à me gagner, heureusement, les fenêtres étaient équipés de verres filtrant les rayons du soleil. Quand un seul éclat peut vous mutiler à jamais, vous apprenez vite à les reconnaître, croyez-moi ! Du coup, je pouvais me permettre de m'endormir.
La journée passa dans un sommeil rare, moi qui n'arrivait jamais à le trouver. Mais il était lourd et sans le moindre rêve. Lorsque j'ouvris les yeux, éveillée en sursaut, ils étaient gorgés de perles rouges. Je les essuyais, honteuse et cherchais la source de ce réveil abrupt.
Quelqu'un était entré dans la pièce et me faisait face..

Ce quelqu'un, je le connaissais bien pour avoir sa jambe qui attendait, appuyée contre mon fauteuil.

- A... Attends ! Je suis désolée pour ta jam... Mais qu'est-ce que tu fiches ici ?! C'est un laboratoire, pas un moulin à vent !

_________________



Laisse-la derrière uniquement pour la voir ramper
A travers nos sombres jardins d'insanité
Elle sera la lumière qui te guidera au foyer
Si tu offres ce baiser valant raison d'exister


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ken Wolfberg
est mon nom en ces limbes
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseAge : 349
Profession : Assistant au laboratoire 5Flèches
Cerveaux : 64
Fiche RPG
Personnage
Inventaire:
Décrépitude:
35/100  (35/100)
Alignement: Chaotique Neutre
MessageSujet: Re: Star-Crossed Haters Dim 2 Aoû - 10:14

Il avait l'air bête.
Non, vraiment.
Écrasé sur le sol, sa jambe en moins... Ok. Oui, c'était tout à fait ainsi qu'il rêvait de finir sa nuit. Enfin, il avait peu à se plaindre... L'autre psychopathe lui avait accordé un délai et il avait viré la môme débile. Il pouvait souffler.
Se relevant du mieux qu'il le pouvait avec son bras à moitié déboité, il réussi à atterrir vers une position moignon et genoux qui lui permit d'avancer. Ramper aurait peut-être été plus facile, mais il ne rampait pas, question du peu d'honneur qu'il pensait encore lui rester. Parce que, oui, avancer à genoux lui semblait plus proche de la dignité.
Autant dire qu'en ville, personne ne l'aimait, trop certainement à cause de son esprit étroit, de ses manières violentes et des propos acerbes qu'il n'hésitait pas à distribuer lorsqu'une pauvre âme choisissait de venir lui parler... Ainsi trouver quelqu'un d'assez charitable pour lui prêter un tibia et un pied ne fut pas vraiment aisé mais une nouvelle en ville, autant dire une inconnue, finie par accepter lui prêter la jambe. A l'en croire, elle n'était pas pressée et pouvait bien attendre qu'il la lui ramène, une fois la sienne récupérée. Sinon, il n'avait qu'à la faire rendre par quelqu'un tandis que lui sera tranquillement rentré. Il ne l'en remercia que du bout des lèvres, n'ayant pas envie de faire dans l'émotion et emboita la jambe.

Une jambe dépareillée, déséquilibrée, mais de quoi avancer. Une jambe sans chair, une jambe de squelette. Inutile de dire que cela le perturba quelque peu. Il ne s'était jamais imaginé trimballer une jambe de femme.
Retournant donc au laboratoire en clopinant, il réfléchissait au meilleur moyen de décompresser. Il serait bien retourné au bar mais avait trop besoin de dormir un peu, même si le sommeil chez un zombie reste relatif. Il lui fallait s'allonger dans son lit après avoir fermé sa chambre à double tour, et s'oublier quelques temps. Toute cette histoire n'avait fait que remonter à son esprit des souvenirs indésirables, il avait bien mérité une pause.
Quand à la fille... Elle pourra attendre longtemps, il n'avait vraiment pas envie de lui rendre la jambe. Trop compliqué. Il la jettera dans un coin lorsqu'il n'en aura plus besoin.

Il ne ressentait pas le froid sur sa peau, pas plus que la caresse du soleil sur ses os, à nus à certains endroits et le zombie s'en étonna. Pour la première fois depuis longtemps, il avait oublié d'éprouver et son corps mort n'hésita pas à lui rappeler qu'il ne ressentira plus rien de lui-même. Kenneth s'en senti attristé.
Le reste de l'éternité sera-t-il aussi fade ? La mort valait-elle mieux face à un tel sort ? Non, bien sûr ! Au moins pourrait-il s'installer dans son coin, souffler un peu, vivre égoïstement. Où était le problème ? Il en avait toujours rêvé. Il se trouvera une passion, c'est tout.
C'est en se demandant ce qu'il pourra faire de son sursis -peut-être allongé s'il décidait de ne plus quitter le laboratoire- qu'il se rendit compte que la porte du couloir menant aux chambres était fermé à clé... Forcément, dans l'état où était ses vêtements, ses poches devaient être trouées ! Il pesta à l'idée qu'un gus lambda se ballade quelque part avec la clé de sa chambre et grogna. Bon, bah la salle des archives. Son fauteuil. Il n'y avait pas de mal à se reposer là-dedans, il le faisait toujours ! C'était son second havre de paix, il n'allait pas se gêner pour s' y endormir et même s'enfermer à clé s'il le fallait.
La distance n'étant pas longue à parcourir, il s'y retrouva vite et s'empressa de fermer la porte mais ce qu'il vit le glaça jusqu'aux os ! ....Elle ?!
Dans son fauteuil ?!

Impossible d'énumérer le nombre d'insultes lui passant au travers de la tête, il y en avait trop ! Montrant les crocs, il s'apprêta à chasser l'importune -et décidément pas mal têtue !- d'un coup de pied dans la lune...

- A... Attends ! Je suis désolée pour ta jam... Mais qu'est-ce que tu fiches ici ?! C'est un laboratoire, pas un moulin à vent !

Sa jambe ! Il venait de voir sa jambe à lui adossée à l'accoudoir de son fauteuil comme si elle n'en était jamais partie !

- Tss, je travaille ici, crétine. Et toi ? T'espères la charité ou bien ?! Parce que je t'ai dit que ton offre, tu pouvais te la mettre... La poussant, il récupéra sa jambe mais déboiter l'autre fut plus dur que prévu, il n'y arriva tout simplement pas.

_________________


Le sceau hérétique au delà du divin
Une prière à un dieu qui ne fait rien
Derniers sacrements pour des âmes brûlantes
Trois petits mots et une question lancinante

Love's the funeral of hearts
And an ode for cruelty
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Izzy Berger
est mon nom en ces limbes
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseAge : 352
Profession : Scientifique
Cerveaux : 21
Fiche RPG
Personnage
Inventaire:
Décrépitude:
100/100  (100/100)
Alignement: Neutre
MessageSujet: Re: Star-Crossed Haters Dim 2 Aoû - 11:10

- Tss, je travaille ici, crétine. Et toi ? T’espère la charité ou bien ?! Parce que je t'ai dit que ton offre, tu pouvais te la mettre...
- ...Je suis scientifique au Cinq Flèches tout comme toi, je suis venue ici pour appeler de quoi me rapatrier. Donc ils font aussi rentrer les créatures sans la moindre politesse au Cinq Flèches ? Si ça continue, on aura plus rien à envier à Hémato.

Grimace. Ce type est exaspérant. Mais du genre... Vraiment. J'en ait connu, des gars qui tapent violemment sur le système avec un marteau, mais lui était remarquable dans son genre. Pas le moindre tact ni la moindre courtoisie, un rustre dans toute sa splendeur. Je commençais vraiment à en avoir marre.

- Je t'ai sauvé la vie, débile. Tu pourrais au moins faire l'effort d'être sympa avec moi ou bien ton cerveau atrophié en est incapable ?

Le regardant galérer avec sa jambe, je m'en moquais ouvertement. Désormais assise sur le dossier d'un autre siège, les jambes croisées, je le toisais. Il m'aurait fallu quitter la pièce mais il en avait trop fait et dit pour que je ne lui donne pas une leçon. J'avais envie de l'étriper.

- T'épouser est proche d'être la dernière chose au monde que je voudrais faire. Me marier avec un connard, c'est bon une fois, pas deux. C'était la première fois que je parlais ainsi d'Opal. Je le regrettais aussitôt. T'imagines à quel point j'étais prête à me sacrifier pour un salop d'étranger ? Alors boucle-la et remercie-moi ! Bon, à y bien réfléchir, de son vivant, il n'avait pas dû être laid: On pouvait discerner des restes d'une touffe blonde autrefois pleine de vitalité, un visage fin et élégant, un corps svelte mais solide. Même ses doigts au nombre anormal avaient étés fins avant d'être enflés par les boursouflures de la nécrose. Sous les bandages, je discernais deux yeux en amande, dont la couleur était semblable aux miens. Mais maintenant, avec sa tronche de zombie décomposée, même ma sœur pourrait ne pas en vouloir -c'est dire ! elle est nécrophile.- Heureusement que ce dernier avait refusé, mon père se serait probablement étranglé en rencontrant son gendre. Puis c'est pas compliqué de déboiter un tibia. Soufflais-je, irritée. Me levant, je déboitais le tibia d'emprunt et le remplaçais par le sien. Le nombre de fois que j'avais exécuté ce geste, au travail... Sauf que les sujets étaient vivants et qu'il y avait un peu plus de muscles pour tenir l'os. Il va te falloir quelque chose pour que ça tienne. Vu ton état de décomposition, ça pourrait te lâcher n'importe quand. Ramène donc du fil et une aiguille, je vais te coudre un truc. Loin de moi l'envie de l'aider, mais ça m'énervait de le voir s'y prendre comme un manche. Il fallait vraiment que le Cinq Flèches ait besoin de personnel pour prendre de tels incapables. Même nos chimistes savent remettre un os en place !

_________________



Laisse-la derrière uniquement pour la voir ramper
A travers nos sombres jardins d'insanité
Elle sera la lumière qui te guidera au foyer
Si tu offres ce baiser valant raison d'exister


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ken Wolfberg
est mon nom en ces limbes
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseAge : 349
Profession : Assistant au laboratoire 5Flèches
Cerveaux : 64
Fiche RPG
Personnage
Inventaire:
Décrépitude:
35/100  (35/100)
Alignement: Chaotique Neutre
MessageSujet: Re: Star-Crossed Haters Dim 2 Aoû - 14:48

- ...Je suis scientifique au Cinq Flèches tout comme toi, je suis venue ici pour appeler de quoi me rapatrier. Donc ils font aussi rentrer les créatures sans la moindre politesse au Cinq Flèches ? Si ça continue, on aura plus rien à envier à Hémato.

Et meeerde. C'était aussi une scientifique ? Ça expliquait son côté chiant et pisse-vinaigre, mais ça le gonflait de ne plus avoir de raison de la jarter d'ici. Légalement, elle avait le droit de rester là autant de temps qu'elle le voulait.

- Dans tous les cas, t'approches plus de mon fauteuil. Maugréa-t-il, battu. Elle ne lui tapait pourtant pas moins sur le système mais tant qu'il faisait bien attention d'éviter son regard, il pouvait supporter ses propos agaçants... Du moins jusqu'aux derniers.

- Je t'ai sauvé la vie, débile. Tu pourrais au moins faire l'effort d'être sympa avec moi ou bien ton cerveau atrophié en est incapable ?
- Mon cerveau atrophié t'emmerdes ! Et j't'ai jamais demandé d'me sauver la vie.

Il avait bien trop à faire avec sa jambe pour commencer une dispute. Puis il ne pourrait s'empêcher de la frapper ce qui tournerait obligatoirement à son désavantage, elle étant en une forme physique discutable mais en une forme quand même tandis que lui... Il était en forme de rien.
Son 'cerveau atrophié' ! Tss... Qu'elle vienne lui redire ça en face lorsque le sien sera aussi bouffé par les champignons que l'était actuellement son organe. Quand on a littéralement de la guimauve dans le crâne, oui, le cerveau est atrophié ! Et... Non, qu'elle ne revienne pas le lui dire en face, il préférerait de loin ne plus devoir la revoir.

- T'épouser est proche d'être la dernière chose au monde que je voudrais faire. Me marier avec un connard, c'est bon une fois, pas deux. T'imagines à quel point j'étais prête à me sacrifier pour un salop d'étranger ? Alors boucle-la et remercie-moi ! Il poussa un long soupir.
- Je préfère crever que d'épouser une grognasse pareille. Je préfère crever que d'épouser une grognasse tout court. C'est pas dur à comprendre, merde !
- Puis c'est pas compliqué de déboiter un tibia.
- Ah ouais ?! Bah fait-le alors ! Lui jeta-t-il d'un air de défi. Il la vit s'approcher avec un léger écœurement puis... Le faire. Il en resta bloqué, hébété. Durant un court instant il eut également cru sentir sur son os ces mains pâles et douces. Il chassa la sensation de son esprit avec force.
- Il va te falloir quelque chose pour que ça tienne. Vu ton état de décomposition, ça pourrait te lâcher n'importe quand. Ramène donc du fil et une aiguille, je vais te coudre un truc.
- Si ça risque tant de se détacher, t'as qu'à y aller toi même. J'ai pas envie de faire le trajet en rampant comme quand tu m'as planté dans l'entrepôt. S'il lui en voulait ? Oui, il lui en voulait ! Il faut être vraiment quelqu'un d'hideux pour abandonner une pauvre âme sans défense sur les graviers et les trucs pas forcément lisses mais tranchants.

Une vampire, hein ? Avec des oreilles d'elfe qui lui rappelaient terriblement l'autre psychopathe. Elle était louche, probablement envoyée par Zune pour se rapprocher de lui de manière à le trahir de manière plus spectaculaire et douloureuse, mais son dévouement était tout de même appréciable. C'était une grande gueule qui l'énervait pas mal et qui était totalement centrée sur elle-même, incapable de penser à lui. N'empêche, si toute l'histoire entre elle et Teliia n'avait pas été un énorme coup monté, il trouvait cela agréable de se dire que quelqu'un s'était battu pour lui. Sincèrement ? C'était la première fois que ça lui arrivait ! -Sinon Turold, sinon Nataku mais il essayait de ne pas penser à eux. Cela le blessait trop cruellement pour qu'il s'y intéresse quelque peu- Elle n'était pas belle, mais il la trouvait jolie, ce qui l'agaçait assez car il n'avait pas envie de la considérer comme telle.
Mais hormis le fait qu'elle ait ces oreilles de merde, qu'elle soit la sœur de cette saloperie de Zune et qu'elle soit chiante comme pas deux... Que lui reprochait-il ? Bah tout ça !

- Bon, faut reconnaître que tu sais t'acharner. Conclu-t-il à voix haute. T'as vraiment que ça à faire ? Et c'est quoi cette... Non, laisse. Il n'avait pas la moindre envie qu'elle se mette à poser des questions indélicates sur son passé aussi devrait-il la boucler de son côté pour éviter qu'elle réclame la pareille. N'empêche, il se posait tout de même quelques interrogations à son égard. La nana, elle débarque de nulle part enfermée dans un truc qui ressemble à une cave, elle est couverte de sang et a une camisole autour du corps qui semble avoir un sacré coup de vieux... Et non seulement elle reste sappée comme ça -ça change de Teliia qui se change pas moins de huit fois par jours- mais en plus elle se permet de squatter le laboratoire, d'être une de ses collègues et de lui coller aux basques. Il avait beaucoup de mal à la saisir. Sinon, ça t’arrive souvent de jouer l’héroïne de dessin-animé ? C'est ton truc, ça, de sauver les gens et après de les harceler pour un merci ?

_________________


Le sceau hérétique au delà du divin
Une prière à un dieu qui ne fait rien
Derniers sacrements pour des âmes brûlantes
Trois petits mots et une question lancinante

Love's the funeral of hearts
And an ode for cruelty
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Izzy Berger
est mon nom en ces limbes
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseAge : 352
Profession : Scientifique
Cerveaux : 21
Fiche RPG
Personnage
Inventaire:
Décrépitude:
100/100  (100/100)
Alignement: Neutre
MessageSujet: Re: Star-Crossed Haters Mar 4 Aoû - 6:31

- Dans tous les cas, t'approches plus de mon fauteuil.
- Je suis pas prête d'y retoucher, t'en fais pas ! Son fauteuil ? Con-ta-mi-né ! Je préférais de loin celui d'en face, au moins il n'empestait pas les mauvaises ondes.

- Mon cerveau atrophié t'emmerdes ! Et j't'ai jamais demandé d'me sauver la vie.
- Oh, oui ! Parce qu'il est évident que tu aurais préféré finir disloqué ! T'es un zombie, j'te rappelle. C'est pas facile de tuer un zombie et je suis pratiquement sûre que de n'être plus qu'un morceau de crâne, c'est pas vraiment gratifiant.

Il m'envoya balader pour le fil et l'aiguille et je ne m'en attristais pas plus que ça. Tant pis pour lui. Dommage, l'idée de le voir revenir en rampant aurait pu être marrant. J'ai raté ça, tout à l'heure ?

- Bon, faut reconnaître que tu sais t'acharner. T'as vraiment que ça à faire ? Et c'est quoi cette... Non, laisse. Sinon, ça t’arrive souvent de jouer l’héroïne de dessin-animé ? C'est ton truc, ça, de sauver les gens et après de les harceler pour un merci ?

Hein ? La camisole ? Je regardais les immenses manches qui pendaient sous mes mains. Elles étaient gênantes, c'est vrai, et me gênaient dans mes mouvements, c'est vrai. J'avais presque oublié ce détail: il fallait que je me change. Mes vêtements étaient poisseux et puaient énormément, crasse, sang caillé... Je déglutis et cherchais vaguement un moyen de formuler une demande concernant des vêtements propres... Non, je n'avais aucune envie de lui demander quoi que ce soit...

- Pourtant, si personne ne fait rien... D'aucun vont croire que les Yōkai ont baissés les bras. Mieux vaut agir comme je le fais que ne pas agir du tout, ais-je tord ? Si j'étais en tord, tu ne serais plus là pour me le dire.

En profiter pour assoir ma supériorité restait préférable ! Mais je me sentais bête, tout de même et finit par lui lancer des yeux fatigués...

- J'en ait assez de notre conflit. Tu pourrais m'indiquer un endroit où dormir autre que ton fauteuil, s'il te plait ? Je ne peux pas partir avant le crépuscule. D'autant plus, après tout, que j'avais amplement toujours raison (et lui plutôt tord). Je ne voyais vraiment pas pourquoi il continuait à l'affirmer... La stupidité, très certainement. Dans tous les cas, il valait mieux aller dormir plutôt que de veiller à tenir tête à quelqu'un dégageant une odeur de putréfaction. Puis... Le sommeil m'avait gagné pour la première fois depuis des mois ! Je n'allais pas le laisser se perdre si facilement ! Contrairement à ce que d'aucun peuvent penser: j'aime dormir ! Mes insomnies me ruinent et l'esprit et la vie ! ...Enfin si je ne me charge pas moi-même de la ruiner.
Oui, parce que ça, je m'en charge pas mal, inconsciemment ou non. Lui aussi, ruinait sa vie en préférant la mort. J'y avais aussi pensé, mais si la solution était si facile, j'aurais certainement accepté de la suivre.

- Du coup... Tu vas faire quoi de tes derniers jours de paix ? Je me rendis compte qu'à part avoir lourdement insisté pour que ce dernier accepte de m'épouser et -évidemment- son mauvais caractère ainsi que le fait qu'il fut probablement esclave de Teliia ou harcelé par elle... Je ne connaissais pas grand chose de lui. Oui, d'accord, c'est déjà beaucoup tout de même pour quelqu'un que vous avez rencontré la veille. Kenneth, c'est ça ? Tu as de la famille ou des amis avec qui les passer ? L'inverse serait terriblement triste sauf pour lui. Lui le méritait. Mais il était un peu idiot tout de même... Je veux dire... Moi aussi, ces prochains jours, je risquais bien de les passer seule. Le temps que les renforts arrivent, je suppose que je vais rester au labo à lire vos dossiers de projet... Je te cache pas que j'ai le Cinq Flèches en horreur en ce moment mais vu le coin, je doute qu'il y ait une autre alternative...

suite ?

_________________



Laisse-la derrière uniquement pour la voir ramper
A travers nos sombres jardins d'insanité
Elle sera la lumière qui te guidera au foyer
Si tu offres ce baiser valant raison d'exister


Revenir en haut Aller en bas

Star-Crossed Haters

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» (adrian) star crossed lover
» Star-crossed ... Writers ϟ Robin & Jules
» Star Wars Pocket Models TGC
» sable, caniche star
» [Partenariat] Star Wars: Clone Wars Rpg

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreadful ; Zombies & Autres Décédés :: Les Alentours :: Laboratoire Cinq Pics :: Espace de Documentation-