Hellcome on Dreadful!
Hansel & Gretel
Administrateurs
Profil - MP
Quand la mort n'est pas là, les zombies dansent
- Dans ce monde envahi par des créatures plus étranges les unes que les autres, les Zombies avaient décidés de vivre en paix, il y a déjà quelques décennies. Mais le pouvaient-ils vraiment ? Pour ces êtres, la seule présence d'un être au sang chaud créait chez eux une irrépressible envie de viande fraîche ! Le cerveau, organe succulent s'il en est, eut donc tôt fait de menacer la paix qu'ils avaient cherchés à obtenir. C'est alors qu'une décision extrême fut prise : Les Zombies allaient s'exiler sur une île déserte, rien qu'à eux, et vivre en autarcie ! Ainsi fut créée Dreadful, l'île des morts-vivants !


 

Partagez|

La solitude d'un Fenrir //Pv Jezebel//

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Yuna Mitsune
est mon nom en ces limbes
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseCerveaux : 32
Fiche RPG
Personnage
Inventaire:
Décrépitude:
100/100  (100/100)
Alignement:
MessageSujet: La solitude d'un Fenrir //Pv Jezebel// Mar 16 Fév - 19:43

La solitude d'un Fenrir

Aujourd'hui, un jour comme les autres qui défilaient à grande vitesse, sans que je ne m'en aperçoive vraiment. Un ciel gris, l'air lourd et humide, tout ça me montait au narine, avec d'autres odeurs, entre autre celle de la mort. Une odeur qui vous prend jusqu'aux tripes, et vous donne envie de vomir. Une odeur écœurante, dont je n'avais pas encore vraiment l'habitude. J'errais dans les rues, sans vraiment avoir de but. Je m'ennuyais tout simplement. mon quotidien, se résumait actuellement, à me lever, manger, sortir et errer ainsi, jusqu'à ce que le soleil commence à se coucher, pour finir par rentrer chez moi. Où j'étais à nouveau seule, sans personne à qui parler, ou simplement me tenir compagnie. Je repensais à mes parents, morts tout les deux. Et ceci à cause d'une seule personne. Une personne qui m'avait fais me déplacer jusque sur Dreadful, où elle se terrait. Je ne l'avais pas encore vu. Mais je la haissais plus que tout. Elle m'avait tout prit, mes parents jusqu'à ma joie de vivre. Mon coeur n'était plus que débris et je me sentais bien seule. Vivre pour la vengeance, est une chose bien triste, mais vivre seule, était encore plus dur selon moi. Je poussais un soupir las, passant à côté de quelques personnes, qui me regardaient bizarrement. Sans doute mes oreilles et ma queue qui dérangeaient. Mais je n'y pouvais rien, j'étais née ainsi. Je marchais lentement, ne sachant trop quoi faire de plus. Je n'avais pas très envie de rester sur place. De fines gouttes de pluie commençaient à tomber. Puis la vitesse de leur chute augmenta considérablement, me prenant par surprise. Je rentrais alors dans le bâtiment le plus proche, une auberge, pour me mettre à l’abri. Mes cheveux et mes habits trempés, je soupirais. Une journée comme les autres.... Quand il pleuvait du moins. Je m'asseyais alors sur une chaise et commanda un simple chocolat chaud, histoire de me réchauffer, et regardais par la fenêtre, pour observer l'eau qui tombait à torrent. Mon oeil aveugle se reflétait dans la vitre. Je baissais les yeux alors. Pour éviter encore de me remémorer le passé. Je ne pouvais rien changer. Je devais continuer à vivre, et avancer avec ce poids qui me semblait bien trop lourd pour mes frêles épaules. Je distinguais alors une odeur, pas comme les autres. Une odeur agréable à sentir. J'ignorais d'où elle venait. Je regardais alors tout autour de moi, les oreilles dressées, aux aguets, cherchant un quelconque indice, ou une quelconque voix qui me permettrait de le lier à cette odeur. Je finissais alors mon chocolat chaud, assez rapidement, pour trouver la personne qui dégageait cette douce odeur. Je me levais alors, et marchais dans la pièce, bousculant quelques personnes au passage, et m'excusant à la va vite. J'accélérais la cadence. Grosse erreur. Je fonçais alors dans une personne, de sexe masculin, sans même pouvoir réagir. La violence de l'impact est telle que je me retrouvais par terre, sur les fesses. Les joues rouge de honte, je m'excusais d'une voix gênée. Je levais alors les yeux pour voir l'inconnu dans lequel j'avais foncé. Et alors là, je réussi à mettre un visage sur la douce odeur qui m'avait attiré. Je ne savais pas quoi dire. Alors je balbutiais des mots, tout en me relevant, et baissant mes yeux, complètement intimidée.

Désolée... Je suis vraiment confuse...

Je m'inclinais en signe d'excuse, ne sachant trop quoi faire d'autre pour le moment.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jezebel Noah
est mon nom en ces limbes
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseAge : 776
Profession : Mercenaire
Cerveaux : 12
Fiche RPG
Personnage
Inventaire:
Décrépitude:
100/100  (100/100)
Alignement: Chaotique Mauvais
MessageSujet: Re: La solitude d'un Fenrir //Pv Jezebel// Mer 17 Fév - 11:43

Le temps ne défilait plus aussi lentement qu'auparavant. Les journées s'étaient raccourcies et un sourire sincère pointait même de temps à autre sur le visage du démon, dénotant une lueur d'espoir dans cette vie morne et triste. Pour une fois, "ils" avaient quelque chose en tête. "Ils" allaient peut-être réussir à le ramener.
C'était affreux d'y penser, voir même impossible, alors Jezebel se prostrait-il loin de ces pensées dévastatrices. L'important était ce chemin qu'il empruntait, la réalité que, pour une fois depuis des siècles, il y avait à nouveau une chance. A côté de cela, il noyait ses heures sous l'alcool parmi les traîtres de Gehenne, les rares étant restés loyaux à la famille Noah. Il n'y avait qu'à attendre que l'Ira s'éveille, que la puissance de combat s'ancre entre les mains de ceux qui composaient une bien piètre armée. Ensuite, ils reprendront le trône à ce crétin d'Elzeth. Ensuite, il obtiendrai ce qu'il voudrai et abdiquerai. Jezebel ne souhaitait pas être roi. Pas plus qu'il aimait être entouré, fidèles ou non. A côté de cela, il n'était pas débile au point de s'accrocher à une couronne. Celle-ci tombera, éventuellement, et lui risquerai sa vie à s'y accrocher. Il n'avait besoin de cette puissance que pour la vendre et peu d'acheteurs pourraient lui payer le prix qu'il demandait.

Au fond, il n'était pas malheureux. La tête remplie de plans divers et de pensées moins macabres que d'habitude, Jezebel s'occupait. Cela lui changeait des petites intrigues assommantes de Furu, Zune et tout ce qui venait avec. Les missions d'un jour, chercher telle breloque ici ou là, il en avait fini. C'était le boulot d'un esclave et il n'en était pas un. Envoyer se faire mettre toute la famille lui faisait le plus grand des biens. Il se sentait, pour la première fois depuis des siècles, libre. La culpabilité sans cesse rabâchée d'avoir, il y a bien longtemps, choisi le mauvais camp, les souvenirs trop durs à ressasser et la peur -oui, la peur- qu'elle, la mort vive, revienne pour achever son travail... Il en avait assez. Même la vie de reclus avait fini par lui peser. Entouré de ses compagnons d'un soir, il falsifiait un bonheur auquel il commençait lentement à croire.

S'il laissait donc la Gehenne, ce n'était pas de gaité de cœur. Pourtant, il savait qu'hormis se saouler, il ne pourrait rien faire là-bas qu'attendre le bon vouloir de l'Ira. Au fond, la situation évoluera très bien sans lui, autant retourner sur terre voir ce qu'il s'y passait.
Lorsqu'il était parti, une armée d'anges était encore au Dreadful à la recherche du réceptacle qu'il avait récupéré. Bien que peu inquiet des activités des plumeux, il souhaitait désormais vérifier que ces derniers aient bien foutus le camp... Ou au cas contraire vérifier par lui-même que ces débiles fouillaient toujours le continent, histoire de pouvoir se foutre de leur gueule une fois retourné en bas. Il y avait également d'autres raisons à son départ des enfers. Si un réceptacle avait été trouvé, nul doute que les plumeux en chercheraient un à leur tour. Autant tenter de s'en récolter un maximum avant d'avoir une armée d'anges et de réceptacles au derrière.
Ses connaissances sur le sujet étaient limitées à ce qu'en avait su son père et surtout ce qu'il avait bien voulu en écouter. Peu d'informations étaient disponibles sur le fonctionnement de ces armes et il était logique de penser que là où une avait été trouvée, une autre pouvait se terrer. Autant continuer donc les recherches au Dreadful. Avec un peu de chance, Jezebel ne tarderait pas à devenir le démon le plus puissant de l'Histoire.

La différence de température fut des plus flagrantes, aussi passa-t-il tout le trajet à greloter. Une fois arrivé, cependant, il s'était habitué au climat bien qu'un ou deux frissons le secouaient encore. Revoir Dreadful ne lui fit pas un choc. Il ne s'habituerait jamais, c'est vrai, à ce recoin de zombies, mais il n'était plus assez jeune pour qu'un rien le surprenne. Il n'aimait pourtant pas ce lieu, où tout tranchait de manière si monumentale d'avec son humeur. Poussant de l'épaule quelques habitants, il fit son chemin jusqu'à l'auberge où il posa ses fesses sur un banc de coin de salle. Commandant de l'alcool fort, il oublia de prendre le temps de faire le point sur sa vie et fini sa choppe d'une traite, ne prenant pas le temps de réfléchir où les recherches commenceraient. A vrai dire, il comptait simplement fouiller le continent entier en débutant par ce quartier. C'est alors qu'il allait quitter le lieu, un gros pourboire et la note jetés sur la table, qu'une fille lui rentra dedans.

Jezebel n'était pas un homme à femmes bien qu'il ne fut pas contre un prostituée de temps à autre. S'il aimait le sexe aussi bien qu'il aimait la boisson, il ne lui était pas venu l'idée de coucher durant son séjour au Dreadful. La charmante demoiselle qui s'excusait pleinement, en face de lui, lui fit pourtant changer d'avis. C'était malencontreusement son type et il la trouva fort appréciable puisqu'il s'agit de rester poli bien que ses pensées furent un peu plus crues.
L'héritier Noah n'avait jamais aimé qu'une femme. Une ange à ce qu'il paraissait. Maëlle, une beauté pure, suintant l'innocence par chacune de ses paroles. S'il l'avait perdu il y avait sept siècles de cela, il arrivait encore qu'il la regrette. Sans elle, puis sans lui, le monde avait définitivement perdu de sa saveur. Dans chacune de ses aventures, il souhaitait retrouver cette naïveté à jamais tuée. Cette fille, là, elle avait un peu de Maëlle. Son visage était gracile et les traits en étaient doux. Elle semblait tout aussi agréable à la conversation qu'elle l'était à regarder. Il fut difficile pour lui de s'imaginer ne pas tenter sa chance.

- Désolée... Je suis vraiment confuse... -

Un sourire naquit sur les traits du vieux démon alors que sa main, en un geste vif, frôla le visage de la jeune fenrir. Lui prenant délicatement le menton entre le pouce et l'index, Jezebel murmura.

- Il n'y aura aucun mal. Tu me sembles bien loin de chez toi, petite louve. Il y a-t-il une raison qui vaille la peine de trainer chez les morts ? -

_________________


Go ahead and try to hit me if you're able,
Guess you've figured now that mercy's off the table.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Yuna Mitsune
est mon nom en ces limbes
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseCerveaux : 32
Fiche RPG
Personnage
Inventaire:
Décrépitude:
100/100  (100/100)
Alignement:
MessageSujet: Re: La solitude d'un Fenrir //Pv Jezebel// Mer 17 Fév - 15:55

La solitude d'un Fenrir


- Il n'y aura aucun mal. Tu me sembles bien loin de chez toi, petite louve. Il y a-t-il une raison qui vaille la peine de trainer chez les morts ? -

Mes oreilles se redressaient à l'entente du surnom donné par l'inconnu. "Petite louve". Je ne pus m'empêcher de rougir, n'ayant pas l'habitude d'être nommée ainsi.

Je dois retrouver une personne... Pour la tuer... Histoire de vengeance...

J'ignorais totalement si j'avais bien fais de donner la vraie raison de ma présence sur cette île maudite, mais c'était sorti tout seul. Je baissais mes yeux sur les doigts tenant mon menton. Enfin, mon œil valide et mon œil aveugle. Un pauvre œil opaque, ne montrant que le vide et les ténèbres. Mais au moins, ma journée serait moins ennuyeuses que les autres passées. Rien que pour cela j'étais contente. L'odeur de cet inconnu avait envahi mes sens, et me rendait plus que nerveuse. Si douce, et si mystérieuse à la fois. Mais, était-ce vraiment bon de vouloir se montrer aussi curieuse, que je ne l'étais actuellement ? J'en savais rien. Et je ne voulais pas savoir pour le moment.

Ah, je me suis pas présentée... Je m'appelle Yuna...

Je triturais mes doigts nerveusement, faisant glisser timidement mes yeux dans ceux de mon interlocuteur. Enfin, même si je ne voyais que d'un œil. Brusquement un frisson me parcourant le corps violemment me rappela que j'étais trempée jusqu'aux os. Et que j'avais froid. Grelottant légèrement, je me frottais les bras pour essayer de gagner un peu de chaleur. La pluie, continuant de tomber à torrent dehors, j'étais pour le moment coincée ici, avec cet inconnu mystérieux qui m'intriguait fortement. Tout était calme autour de nous, d'autres personnes avaient fait comme moi et étaient venus ici pour s’abriter, le temps que l'averse se calme. Un homme, pas très grand passait derrière moi et me tirait la queue de manière violente. Je poussais un cri douloureux mais résistais à l'envie de le dévorer sur place. Je me contentais de le bousculer violemment, en faisant passer ceci pour un accident. Il n'était pas convaincu mais me laissa en paix par la suite. Je poussais un soupir las, ne sachant trop quoi faire désormais, alors j'observais l'homme face à moi. Son odeur m'avait attiré, mais j'ignorais totalement pourquoi. Et je voulais savoir. Alors je réfléchissais à ce que j'allais pouvoir dire pour rompre ce silence qui me pesait fortement sur les épaules.

On fait quoi ?

Bon, ok, on repassera pour la formulation des phrases et pour la sociabilité. Mais jusqu'à maintenant je n'avais parlé à personnes sur cette île. Alors on pouvait pas vraiment m'en vouloir d'être aussi asociale. Enfin, peut être. J'en savais fichtre rien. Je plantais mes yeux dans ceux de l'homme blond face à moi, attendant une réponse.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jezebel Noah
est mon nom en ces limbes
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseAge : 776
Profession : Mercenaire
Cerveaux : 12
Fiche RPG
Personnage
Inventaire:
Décrépitude:
100/100  (100/100)
Alignement: Chaotique Mauvais
MessageSujet: Re: La solitude d'un Fenrir //Pv Jezebel// Mer 17 Fév - 16:51

Si la phrase n'était qu'initialement intéressée, Jezebel senti son intérêt se raviver en entendant la réponse de la jouvencelle. Une... Vengeance ? Eh bien que c'était intriguant ! Une si jeune fenrir pensant pouvoir se battre toute seule ! Ne sait-elle pas que lorsqu'on a des souhaits aussi difficilement réalisables, l'aide d'un démon est bien plus que bienvenue ?

- Ah, je me suis pas présentée... Je m'appelle Yuna... -
- Jezebel -

Alors qu'elle frissonnait, le démon fit apparaître une serviette chaude qu'il posa sur les épaules de la jeune femme. Là, encore, l'idée n'était pas de pure galanterie mais il savait en faire preuve lorsqu'il souhaitait arriver à ses fins. S'il était direct, il préféra pourtant jouer avec la jeune femme, profitant du temps de latence que prenait leur discussion pour créer de toute pièce un ennemi derrière elle. Ce dernier lui tira la queue et Jezebel prit un air étonné, comme s'il n'avait pas compris ce qu'il s'était passé tout, au fond, en se demandant la réaction qu'elle aura. Si elle souhaitait tant prendre une vie, autant fallait-il qu'elle en soit capable et ceci était le test parfait. Elle n'attaqua cependant pas, se défendant pitoyablement en le bousculant. La marionnette de chair ne répondit pas vraiment, en étant incapable. Alors que la louve se ravisait en faisant passer sa petite vengeance pour un accident, Jezebel, faisant naître un poignard au creux de sa main, alla tuer la pauvre apparition qui tomba en morceaux, semblables à du plâtre, sur le sol.

- On fait quoi ? - Lui demanda la créature alors qu'il se tenait au milieu de la scène de crime, poignard à la main. Enfilant l'arme dans sa ceinture, sans pour autant trancher celle-ci, il fit signe aux témoins de faire comme si de rien n'était. Qu'importe ce qu'ils pensaient être le cadavre, celui-ci n'était pas du coin. Deux étrangers réglant leurs comptes, cela ne méritaient pas de provoquer en intervenant celui qui avait pu tuer l'autre.
Se rapprochant de la jolie donzelle, il la ramena à l'écart du reste de la clientèle pour protéger le peu de discrétion qu'il leur restait. Petit à petit, les choses revenaient à la normale, les clients détournant leur attention des événements précédents pour recommencer leur brouhaha habituel.
- Petite louve, je te serais gré de m'en dire plus sur cette histoire de vengeance. Qui sait ? Peut-être qu'un vieux démon saurait te donner un coup de main. - Moyennant forte compensation mais ça, elle n'était pas obligée de le savoir de suite. Que pourrait-il lui demander sinon ses nuits ? Huum, il verrait ! Il n'était pas bien compliqué, n'importe quel paiement de prix saurait le satisfaire s'il se décidait à l'aider.

_________________


Go ahead and try to hit me if you're able,
Guess you've figured now that mercy's off the table.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Yuna Mitsune
est mon nom en ces limbes
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseCerveaux : 32
Fiche RPG
Personnage
Inventaire:
Décrépitude:
100/100  (100/100)
Alignement:
MessageSujet: Re: La solitude d'un Fenrir //Pv Jezebel// Mer 17 Fév - 19:45

La solitude d'un Fenrir


Jezebel. Un bien joli nom pour un démon. Je le voyais sortir un poignard et de celui ci, tuer l'étranger qui m'avait importuné. Je poussais un soupir, soulagé de ne plus avoir à faire avec celui ci. Après avoir rangé son arme dans sa ceinture, le démon blond se rapprochait de moi, et m'emmena à l'écart de la foule. Je me sentais alors moins oppressé, moins observé. Je poussais un soupir de soulagement, me sentant plus à l'aise qu'au milieu de tout ce monde.


- Petite louve, je te serais gré de m'en dire plus sur cette histoire de vengeance. Qui sait ? Peut-être qu'un vieux démon saurait te donner un coup de main.

Je le regardais alors, un peu surprise. Je ne m'attendais pas vraiment à avoir une proposition d'aide. Mais ce ne serait sans doute pas de refus.

D'accord... Je vais faire simple... Mon père qui travaillait dans la garde royale rapproché de la reine des vampires a été assassiné par un rebelle qui s'est évadé de la prison, et à cause de lui, ma mère s'est suicidée... Et je sais qu'il se trouve sur cette île actuellement...


Mon regard s'était perdu dans les yeux de mon interlocuteur, me visionnant à nouveau cette scène, où je rentrais dans la cuisine, et j'y retrouvais ma mère, suspendue dans le vide, un tabouret écroulé sur le sol et les yeux sans vie. Je me rappelle parfaitement des larmes qui ont coulés sur mes joues, des tremblements qui m'avaient envahis et d'ensuite, avoir tout quitté pour accomplir ma vengeance. Je fermais les yeux, pour finir par les rouvrir, laissant apparaître une détermination sans faille.

Je pense, que pour ton aide, je vais devoir te payer... C'est la moindre des choses...

Je fis glisser un petit sourire sur mes lèvres, tout en regardant le démon face à moi. Je ne savais pas trop à quoi m'attendre, mais j'avais confiance.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jezebel Noah
est mon nom en ces limbes
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseAge : 776
Profession : Mercenaire
Cerveaux : 12
Fiche RPG
Personnage
Inventaire:
Décrépitude:
100/100  (100/100)
Alignement: Chaotique Mauvais
MessageSujet: Re: La solitude d'un Fenrir //Pv Jezebel// Jeu 18 Fév - 12:36

Le soupir de soulagement de la part de la demoiselle lui avait échappé. Auquel cas, il aurait admis qu'elle était plus féroce -ou du moins plus dénuée d'émotions- qu'elle n'en avait l'air à priori. Jezebel la considérait comme un oisillon blessé, fragile et manipulable. Certainement devrait-il se méfier un peu plus mais, au fil des siècles, son jugement s'était amenuit et il en était venu à penser chaque personne l'environnant comme plus faible que lui. S'il jouait actuellement la partie, il y mettait un entrain modéré et envisageait un retournement de situation comme une fin de partie où il gagnera tout de même car tuant les autres joueurs. En réalité, Jezebel n'avait pas à se préoccuper de sous-estimer ou non la petite Yuna car si elle ne rentrait plus dans ses plans, il s'en débarrasserait sans grand encombre.

Mais, pour l'instant, il souhaitait toujours l'avoir dans son lit avant de la mettre dans la tombe. Par ailleurs, il n'éprouvait pas vraiment l'envie de la tuer. S'il était meurtrier, un assassinat sans combat l’écœurait. Il préférait garder une certaine valeur dans ses affrontements et se débarrasser d'une jeune fille serait digne d'un lâche. Pas qu'il ait un grand honneur, mais s'il pouvait éviter de le détériorer plus que cela, il en serait reconnaissant.

Hors donc, il s'agissait là d'en connaître plus sur les motivations de la demoiselle. Si elle n'était pas avare en paroles, du moins l'était-elle dans ces détails dont il avait affreusement besoin.

- D'accord... Je vais faire simple... Mon père qui travaillait dans la garde royale rapproché de la reine des vampires a été assassiné par un rebelle qui s'est évadé de la prison, et à cause de lui, ma mère s'est suicidée... Et je sais qu'il se trouve sur cette île actuellement... -

En effet, la réponse était affreusement simple mais bien surprenante. Un rebelle, ici ? Au Dreadful ? S'il était ici c'était qu'il était mort et s'il était mort... C'était affreusement stupide de débarquer sur le continent aux zombies dans le but de tuer l'un de ses habitants. L'héritier Noah ne saurait comprendre la situation aussi garda-t-il une face neutre tout du long qu'elle parlait, alors qu'au fond, il se posait mille questions et tentait de comprendre les tenants et aboutissants de cette histoire.
Lui-même n'étant pas bien au fait des tendances politiques du moment était loin de comprendre de quelle rébellion il s'agissait. Il y avait certainement autant de rebelles qu'il y avait de continents !

- Je pense, que pour ton aide, je vais devoir te payer... C'est la moindre des choses... -

Un air circonspect sur le visage, ses lèvres s'étirèrent en un petit rictus. C'était bien surprenant de sa part de demander ce qu'elle aurait à payer avant qu'il sache exactement qui il l'aidera à tuer. Il lui semblait qu'elle avait, sinon des démons, du moins une bonne connaissance du jeu. Mais il n'était pas tâche au point de conclure un contrat avant de savoir les noms. Hé, qui sait, peut-être aurait-il à tuer un ami et ça, il ne le faisait pas trop.
Pas qu'il ait nombres d'amis non plus, mais il avait quelques connaissances et Jezebel était démon à préférer savoir dans quoi il s'engageait, ne serait-ce que par respect pour sa jeunesse tumultueuse. Ils avaient grandis avec des œillères, manipulés. Il ne refera pas la même erreur.

- Je pense que tu penses trop, ma belle, et que pour savoir sa localisation de manière si... Précise, tu dois au moins connaître un nom ou un titre qui m'aiguillerait un peu mieux. Une fois la cible identifiée, nous aurons tout le temps de parler de ton paiement. -

_________________


Go ahead and try to hit me if you're able,
Guess you've figured now that mercy's off the table.
Revenir en haut Aller en bas

La solitude d'un Fenrir //Pv Jezebel//

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» La solitude c'est mieux à deux ( pv Tom )
» Un peu de solitude ne fait de mal à personnes [ Dag Larson]
» Éternelle solitude | Lumi |
» Dans la solitude du desert.
» joséphine ▬ « La solitude effraie une âme de vingt ans »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreadful ; Zombies & Autres Décédés :: Le Village :: Zone Résidentielle :: Auberge du Rappel-