Hellcome on Dreadful!
Hansel & Gretel
Administrateurs
Profil - MP
Quand la mort n'est pas là, les zombies dansent
- Dans ce monde envahi par des créatures plus étranges les unes que les autres, les Zombies avaient décidés de vivre en paix, il y a déjà quelques décennies. Mais le pouvaient-ils vraiment ? Pour ces êtres, la seule présence d'un être au sang chaud créait chez eux une irrépressible envie de viande fraîche ! Le cerveau, organe succulent s'il en est, eut donc tôt fait de menacer la paix qu'ils avaient cherchés à obtenir. C'est alors qu'une décision extrême fut prise : Les Zombies allaient s'exiler sur une île déserte, rien qu'à eux, et vivre en autarcie ! Ainsi fut créée Dreadful, l'île des morts-vivants !


 

Partagez|

Hellcome (Aarik, Marjolaine, etc)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Jezebel Noah
est mon nom en ces limbes
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseAge : 776
Profession : Mercenaire
Cerveaux : 12
Fiche RPG
Personnage
Inventaire:
Décrépitude:
100/100  (100/100)
Alignement: Chaotique Mauvais
MessageSujet: Hellcome (Aarik, Marjolaine, etc) Dim 9 Oct - 20:13

Le trajet fut long et le type peu bavard, mais Jez fit de son mieux pour daigner l'accompagner un bout de chemin. Il aurait été peu agréable de le mettre dans le pétrin, pour le délaisser en danger.
Il avait bien insister pour amener le démon aux enfers... Après tout, c'était là qu'il allait et les détours, c'était pas vraiment son fort. Mais le gars parlait d'ailleurs alors, après une brève réflexion, ils statuèrent sur Dreadful. Jezebel n'aimait pas parler non plus alors le silence régnait. Il y avait bien un ou deux soupirs et/ou bâillements qui vinrent briser le silence, mais rien de plus. Cependant, plus que les paroles, il fut assez content d'avoir une présence à ses côtés. Seul depuis trop longtemps, cela vint immanquablement à lui rappeler son frère et la tornade de souvenirs douloureux qui ne l'avaient jamais quittés prirent plus de présence en sa mémoire. Cette mort dont il était responsable... Il espérait bien réparer ses tords. A deux doigts de récupérer assez de puissance pour le ramener, Jezebel ne pouvait s'empêcher de se sentir quelque peu, de temps à autre, euphorique. Et si c'était si facile ? S'il lui suffisait d'une rébellion pour ramener cette personne si chère ? Ce proche perdu ? Hé, il avait dû mal à y croire, et ça tempérait son enthousiasme.
Mais il n'était pas de mauvaise humeur pour autant. Il avait, après tout, plus d'espoir qu'il n'en avait eu ces derniers siècles.

Il avait grandi sur terre, tout comme Araki. Rien donc à redire de son enfance, sinon qu'à son époque, les choses n'étaient pas telles qu'elles sont et, qu'à vrai dire, il s'en fichait royalement. Depuis des lustres, la manière dont tournait le monde ne l'intéressait plus du tout. Mais il fréquentait la Gehenne depuis quelques années désormais et il en profita pour prodiguer à son compagnon de voyage quelques conseils substentiels pour le cas où il aurait à s'y rendre. Il lui parla de la Fleur Infernale, seule plante poussant là-bas et étant poison sans antidote, ainsi que du lieu où le démon le trouverait, s'il n'avait pas déjà collé ses fesses sur le trône. Celui qui y régnait était un despote un peu stupide, mais réellement cruel, dont la particularité consistait à prendre la forme de n'importe quelle personne. Aussi bernait-il la plupart des aventureux sur son pays. Jezebel souligna que si un jour Aarik se retrouvait là-bas, il y avait pas mal de chance qu'il le croise. Mieux valait donc éviter d'y tripoter les donzelles, lança Jezebel en riant. Des fois qu'il s'agisse, par erreur, du roi. Mieux valait éviter de les tripoter tout court car là-bas, les femelles sont sacrées et y toucher sans un consentement explicite revenait à se mettre gravement en danger.

Ces quelques paroles ne comblèrent nullement le silence qui s'imposait. Mais elles furent distillées méthodiquement, lorsque celui-ci devint trop pesant. Plutôt que de passer par le bâteau, trop flagrant, Jezebel avait trouvé plus simple de créer sous leurs pieds et au fur et à mesure un pont leur permettant de traverser l'océan sans aide. A coups d'ailes, avec des pauses régulières pour dormir et manger, ils n'en avaient eu que pour quatre jours. Durant ce laps de temps, le démon avait vite expliqué à son compatriote le fonctionnement de Dreadful.

<< On appelle ça l'ïle aux Zombies. C'est pas vraiment pour rien, mais tant que tu te fournis en nécromones à la boutique, tu devrais t'en sortir. J'y ai squatté quelques temps, j'y ai vu du bon alcool et des femelles agréables. De plus, les anges y sont passés récemment et ne risquent plus d'y revenir. >> Un petit fou rire le surprit à l'idée que ces derniers se soient fait volés dans les plumes. Une vieille histoire à laquelle il avait participé. La population n'aime pas qu'on s'en prenne à ses habitants et les plumeux avaient en tête une méthode un peu plus vive que la sienne pour récupérer le réceptacle de l'Ira.

Ils étaient arrivés et Jezebel cogitait déjà aux choses qu'il se devra de faire de retour en Gehenne. Déposant le démon à la porte du laboratoire Cinq Pics, il l'incita à entrer.
Le laboratoire en lui-même n'était qu'une immense forteresse de glace. Semi-transparente, froide au possible, elle était le centre même de la recherche sur un antidote contre l'état de zombie. Sans grands résultats pour l'instant, ils avaient trouvés le parfum aux nécromones, qui permettaient de simuler l'état de zombie. L'odeur corporelle changeait, ainsi que la température émise. Grâce à cela, quelques monstres bien vivants pouvaient habiter le continent. Mais prises en trop grandes quantités, les nécromones infectaient le corps, le zombifiant malencontreusement. La solution n'était que temporaire et les scientifiques se concentraient surtout sur une nouvelle formule, comprenant l'urgence de la situation.
Ils n'étaient de toute manière plus que deux. Turold et Lully. Kenneth, le troisième scientifique, avait bel et bien disparu et Jezebel n'y était pas pour rien. Des affaires infernales, rien de plus.
<< Je vais te laisser là. >> S'il n'était pas bête, il saura trouver l'espace-vente seul.

_________________


Go ahead and try to hit me if you're able,
Guess you've figured now that mercy's off the table.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aarik Araki
est mon nom en ces limbes
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseCerveaux : 4
Fiche RPG
Personnage
Inventaire:
Décrépitude:
100/100  (100/100)
Alignement: Neutre Mauvais
MessageSujet: Re: Hellcome (Aarik, Marjolaine, etc) Mer 12 Oct - 22:15

Aarik ne savait plus pourquoi il avait demandé au démon de l'accompagner pour un petit bout de chemin mais bon ce dernier avait accepté alors il n'allait pas changer d'avis au dernier moment et lui dire "non c'est bon en fait ca va". Le silence régnait sur ce voyage du moins, après que son congénère ait tenté de le convaincre de l'emmener aux en bas. Ce qu'Aarik ne voulait pas. En vérité il voulait juste se mettre au vert pendant quelques temps et faire le mort. Pour cela quel meilleur endroit que Dreadful non ?

Le démon semblait heureux, le tueur ne savait pas pourquoi et en vérité c'était pas vraiment ses affaires. Mais bon le voir ainsi lui donnait envie d'avancer avec un peu plus de baume au coeur. Aarik fit le bilan de ces derniers mois qui étaient plutôt mouvementés. Il avait du s'associer, fit une rencontre singulière et aida un démon contre des plumeux.
L'autre brisa le silence et lui parla vaguement des conditions de vie chez lui. Aarik écouta d'une oreille mais pas vraiment attentive après tout il n'avait pas vraiment envie de visiter ce qu'il appellait la Gèène. Il pensait d'ailleurs qu'avec un nom pareil d'ailleurs c'était un peu bizarre de vouloir vivre la bas. il essaya de cacher son rire à Jezebel mais le fait qu'il se présente toujours comme roi légitime du royaume de la gène le faisait bien marrer. M'enfin bref.

Les quatre jours de voyages passèrent vite mine de rien. Malgré le silence pesant, le bruit des vagues sur le pont que construisait son congénère berçait les pas qu'Aarik faisait. Le dîner était un peu plus rythmé car celui qui se faisait appeler Jezebel lui donnait des conseil sur la vie en Dreadful. Apparemment, le seul moyen d'y survivre était de se fournir en un produit qui s'appelait nécromones. Un truc qui simulait létat de zombie apparemment.

Aarik posa enfin son pied sur l'île, après quelques pas ils arrivèrent devant le Laboratoire Cinq Pics. L'endroit ressemblait à une forteresse enfin c'était une immense forteresse. Elle semblait glaciale de prime abord un peu comme l'ambiance sur cette île mais bon. Quand faut y aller, faut y aller.

<< Je vais te laisser là. >> avait dit Jezebel.

Aarik le regarda et avança vers la porte du labo tout en lui faisant un dernier signe de la main. Il s'engouffra alors dans la forteresse et ses yeux s'habituèrent peu à peu à la lumière du lieu. Il fit quelques pas avant de voir un écriteau sur lequel était inscrit magasin. Cela lui paru bête mais bon il avait fait confiance à Jezebel jusque la. Par précaution, il saisit quand même la garde de son sabre et toqua à la porte attendant une réponse.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jezebel Noah
est mon nom en ces limbes
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseAge : 776
Profession : Mercenaire
Cerveaux : 12
Fiche RPG
Personnage
Inventaire:
Décrépitude:
100/100  (100/100)
Alignement: Chaotique Mauvais
MessageSujet: Re: Hellcome (Aarik, Marjolaine, etc) Sam 15 Oct - 17:06

Il avança quelques pas avant d'apercevoir en bas du chemin une silhouette qu'il cru reconnaître. Esquissant un demi-sourire, il dévala le sentir recouvert de verglas avant de se jeter dans les bras de la demoiselle, presque soulagé de ne s'être effectivement pas trompé. Pas qu'il n'aime pas faire des câlins au pif à des zombies, mais s'il pouvait éviter, ça serait une bonne idée.
Un parfum familier l'enveloppa, il se senti presque chez lui. << Yuna !! >> Souffla-t-il avant de l'embrasser, se repaissant du contact de ses lèvres et passant la main dans son dos pour profiter également de la chaleur de son corps. Lui qui aimait bien les femmes ne les courait plus tellement depuis plusieurs siècles. Malgré tout, Yuna l'avait marqué. C'était peut-être la seule ces dernières années qui ait attiré son attention. Une jolie fenrir tout ce qu'il y avait de plus apaisant. Ce genre de caractère simple lui rappelaient son premier amour et il les appréciait par dessus tout. La vérité était qu'il n'avait guère cherché à la connaître plus amplement, se contentant de ce qu'il en percevait par crainte d'être déçu. Idéaliser restait bien plus facile comme cela et leur relation n'en était pas à un stade qui le forcerait à regarder par dessus ces courbes délicieuses et ce petit air qui l'enchantait. C'était un stade de double-jeu et d'utilisations. Une relation malsaine mais plus qu’appétissante où rien ne comptait sinon leur satisfaction à tous les deux. Pas d'avenir, pas de passé, seulement un présent à satisfaire. Ce genre de liens le rassuraient, faisaient taire une peur enfouie de l'attachement même s'il doutait être encore réellement capable de s'attacher. Les sentiments s'étaient amenuits avec le temps et n'importe lequel de ses mouvements lui paraissait faux, fictif. Il était une marionnette vide, une sorte de mime qui avançait tant bien que mal dans un monde où il n'avait plus sa place. << Comment vas-tu depuis tout ce temps ? >> Huit mois sans la voir, et cela datait de leur première rencontre. Peut-être même s'était-elle déjà trouvé quelqu'un depuis. Qu'importe, du moins l'aura-t-il embrassé. Les démones d'en bas ne sont pas son style, trop libres, trop vulgaires, il pensera à Yuna lorsqu'il y assouvira des besoins primaires.
Il la laissa répondre, bien sûr, n'en écoutant qu'une moitié mais l'écoutant tout de même, avant de lui demander mielleusement si elle avait quelque chose de prévu pour ce soir. Il se croyait pressé mais pouvait bien encore perdre une nuit s'il s'agissait de la passer avec la sympathique fenrir. De plus, cela permettrait peut-être de continuer d'aiguiller Aarik sur le bon chemin, ce dernier étant bien capable de se perdre dans le coin. Les présenter tous les deux restait assez menaçant, mais, au fond, ça n'allait pas le freiner. Il n'était pas si possessif que cela.

_________________


Go ahead and try to hit me if you're able,
Guess you've figured now that mercy's off the table.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Marjolaine Darkest
est mon nom en ces limbes
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseProfession : Reporter
Cerveaux : 27
Fiche RPG
Personnage
Inventaire:
Décrépitude:
100/100  (100/100)
Alignement: Chaotique Bon
MessageSujet: Re: Hellcome (Aarik, Marjolaine, etc) Lun 17 Oct - 12:55

Sa vie avait connu un chamboulement intégral... Une nouvelle fois. Sa capacité de jugement se trouvait suspendue. Aucune place pour la rationalité lorsque la subjectivité l'emporte.
Elle avait retrouvé Turold. Elle ne l'avait pas tué, quand bien même le lui avait-elle promis la dernière fois. Elle ne le lui en avait pas non plus voulu de ne pas avoir été finalement enterré vivant avec son père, tout comme ses dernières volontés l'exigeait. Rien de tout cela, au fond, n'avait de sens. Elle s'était trouvée contente de le revoir et après des échanges bien hésitant, elle lui avait tout simplement sauté au cou. Pleurée, aussi, un petit peu. Car cela faisait du bien d'évacuer toute la rancœur et la haine qui s'était amassé dans son petit cerveau à la recherche d'un coupable. Puis elle s'était sentie mieux. Elle avait fait l'effort de découvrir son monde.

Dreadful était un continent tabou. Personne ne pensait à y aller, personne n'en revenait. Elle s'attendait donc à la pire des horreurs... Quelle surprise de constater qu'à côté des marchés aux esclaves des continents, Dreadful était un coin charmant, pittoresque et aux habitants tout à fait adorables. Du moins ce fut son impression et elle s'installa en elle comme déterminée à y demeurer. Elle-même préféra se prendre une chambre d'hôtel, pour ne pas avoir à déranger trop de monde. De temps à autre, Marjolaine voyait passer le fantôme qui l'avait amenée. Un genre de lapin blanc un peu cinglé qu'elle avait suivi jusqu'au terrier. La voilà dans ce monde étrange et la réalité l'importe désormais peu.

Si elle avait longtemps considéré Turold comme son petit frère, l'habitude revint bien vite et la gêne entre les deux redevint bien vite une franche amitié. Elle exprima le désir de l'aider dans son nouveau travail. Turold ? Un scientifique ! Elle n'aurait jamais imaginé cela. Elle le savait censé, mais pas au point de diriger des travaux aussi importants ! Elle s'en sentait presque fière.
Un peu embarrassé, le récent zombie lui souffla qu'un peu d'aide à la boutique ne serait pas de refus. Ils n'avaient personne pour garder l'accueil et depuis peu, beaucoup de monstres venaient sur Dreadful pour des raisons qu'il ne comprenait pas. Le spray aux nécromones se vendait comme jamais et une vendeuse... Serait plus qu'utile. Elle haussa les épaules en toute réponse. Elle n'était pas timide et son ancien métier l'avait formée à gérer n'importe qui d'un peu difficile.
Mais elle s'ennuyait grandement et se retrouva à jouer au jeu de puce la plupart du temps. Les clients, bien que nombreux par rapport aux années précédentes, se limitaient tout de même à un ou deux par jour. La notion de temps... N'était pas tellement la même ici. Tentant d'envoyer enfin cette fichue pièce dans son gobelet plein d'un vin croupis, elle fut surprise par des tocs à la porte. S'y jetant pour ouvrir, elle tomba face à face à un joli démon aux cheveux presque aussi orangés que les siens.
<< Bienvenue dans la boutique ! Qu'est-ce qui vous ferait plaisir ? >> Lui parlant en nórien, la langue du coin, elle recula pour le laisser entrer et dévoila d'un large geste du bras les divers produits que vendait le magasin, installés sur une seule étagère. Autour des flacons et des pulvérisateurs, des étiquettes décrivant leurs utilités. Des petits trucs inutiles ou utiles. Des potions pour grandir, des philtres de sommeil... Forcément le spray de nécromones mais aussi un charme d'amour et bien d'autres trucs scientifiquement corrects. Elle lui tournait le dos, roulant lentement des hanches de son pas félin et s'installa à la caisse, les fesses vissées sur le tabouret. Elle ne le quittait pas du regard, c'était rare de voir des démons dans le coin. A vrai dire, il n'y avait plus ni démons ni anges depuis quelques mois. Ils n'étaient plus tellement les bienvenus depuis qu'ils s'étaient mis en tête de ratisser la population à la recherche d'une de leurs armes.
A vrai dire, le peuple avait beau être plutôt accueillant, il restait une certaine méfiance envers les étrangers, ces derniers ayant fait plus de tord que de bien à la population. Le dernier scandale en date était un affrontement sanglant qui avait eu lieu près du champ de citrouilles et qui concernait une pauvre gamine qui avait été prise en otage. Comment faire confiance aux étrangers, désormais, s'ils s'en prenaient à des enfants ? Marjolaine avait beau aimer le monde dans lequel elle avait grandi, elle le remettait désormais bien plus en cause que durant ses années idéalistes lorsque, jeune adolescente effrontée, elle écrivait des articles assassins contre l'esclavagisme.
Mais il ne semblait pas méchant. Peut-être même aussi perdu qu'elle à son arrivée. Elle le détailla de haut en bas, remarquant quelques détails qu'elle reconnu plutôt rapidement.
<< Tu viens de Fantastica, non ? >> Déclara-t-elle dans un fantasque presque parfait. Ses années d'études n'avaient pas servies à rien et quand bien même la langue était compliquée, elle la maîtrisait sans problèmes ainsi que quelques autres langues.

_________________
Picture, picture, smile for the picture
Pose with your brother, won't you be a good sister?
Everyone thinks that we're perfect
Please don't let them look through the curtains.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aarik Araki
est mon nom en ces limbes
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseCerveaux : 4
Fiche RPG
Personnage
Inventaire:
Décrépitude:
100/100  (100/100)
Alignement: Neutre Mauvais
MessageSujet: Re: Hellcome (Aarik, Marjolaine, etc) Mar 25 Oct - 22:52

Aarik fut surpris que la porte s'ouvre si soudainement et failli toquer dans le vide. Une jolie rousse se tenait désormais devant lui. Il lacha la garde de son sabre et suivi la demoiselle qui lui dit quelque chose qu'il ne comprit pas forcément ne parlant pas la langue locale. Cependant les grands gestes qu'elle fit lui laissa comprendre qu'il était invité à rentrer dans la pièce. Le magasin était un peu bizarre. Beaucoup de produits étaient étalés cependant une seule étagère était posée dans la pièce. Le nom des flacons étaient écrits dans toutes les langues du monde connu et Aarik y vu des philtres pour diverses utilisations. Il avait suivi la demoiselle du regard et l'avait aperçu en train de se rasseoir sur le tabouret derrière le comptoir. Les clients ne semblaient pas affluer tant que ca, donc le démon pris son temps pour bien inspecter les divers flacons. Il trouva très vite le nécronome placé en évidence. Comme si cela était le produit phare du magasin.
Il se dirigea vers la caisse lorsque la voix douce de la demoiselle se fit entendre.

<< Tu viens de Fantastica, non ? >>

Il fut un peu surpris de la demande et surtout qu'elle sache parler si bien sa langue natale. Il finit son mouvement et posa le spray sur le comptoir. Il s'appuya alors sur ce dernier en posant les coudes dessus. Essayant de dévisager la rousse, elle lui rappela de vieux souvenirs enfouis dans sa mémoire. Il n'avait pas vraiment fait attention mais ce visage lui disait vaguement quelques choses. Après une minute à la regarder de haut en bas il finit par retrouver l'usage de la parole.

Il me semble deja t'avoir vu quelque part non ? J'ai principalement vécu en Fantastica tu ne viendrais pas de la-bas ? Puis désignant d'un mouvement de tête le flacon. Tu saurais me donner les conditions d'utilisation pour ca ? Je viens rarement ici et je n'ai pas l'habitude de ce produit.

Aarik finit par adopter une posture plus naturelle et sorti son portefeuille de son sac. Il sorti quelques billets et les posa sur le comptoir. Il fit un sourire à la demoiselle avant d'ajouter.

Et si il y avait moyen de me conseiller un bon endroit pour dormir sur cette île pendant quelques temps, pas éternellement par contre, je tiens encore à ma vie.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Marjolaine Darkest
est mon nom en ces limbes
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseProfession : Reporter
Cerveaux : 27
Fiche RPG
Personnage
Inventaire:
Décrépitude:
100/100  (100/100)
Alignement: Chaotique Bon
MessageSujet: Re: Hellcome (Aarik, Marjolaine, etc) Mar 1 Nov - 19:30

Elle avait une bonne mémoire mais il était difficile pour elle de se remémorer de chaque personne rencontrée. Néanmoins, elle eut tout l'occasion de s'en souvenir lorsqu'il s'approcha d'elle, le flacon posé à côté d'eux sur le comptoir. Elle le regarda dans les yeux plusieurs secondes, assez pour se sentir étrangement gênée. Reprenant un aspect plus nonchalant, elle lui sourit avant de s'emparer du flacon.
<< J'y suis allée quelques fois avec mes parents. >> ...Avant qu'ils ne... Elle se mordit la lèvre inférieur et inspira un bon coup. << Rendre visite à ma cousine Elvira. Peut-être que tu la connais ? Elvira O'uri. >> Elle le coupa avant toute réponse. Parler de sa famille n'était pas vraiment agréable et, à l'heure actuelle, si savoir si elle connaissait ou non ce type impliquait de se rappeler de ces souvenirs aussi douloureux qu'ils étaient perdus derrière un point de non-retour, elle n'avait aucune envie d'en apprendre plus. Et puis, c'était certainement juste une technique de drague un peu bancale. Rien qui impliquait un passé commun. << Mais le plus probable, c'est que tu m'as déjà vu dans les médias. J'ai une chaîne en ligne et c'est moi qui rédige la gazette worldienne. Je suis... 'Fin j'étais plutôt connue.>> Elle jouait avec le flacon, l'observant sans y faire attention. << Pour le reste, c'est pas compliqué. Tu t'en étales sur la peau, comme un parfum. C'est un spray, quelques pchiits suffisent. Trop, c'est vraiment pas recommandé. >>
Elle encaissa les billets et lui rendit la monnaie en pièces locales.

<< Et si il y avait moyen de me conseiller un bon endroit pour dormir sur cette île pendant quelques temps, pas éternellement par contre, je tiens encore à ma vie. >> Elle pouffa.
<< Il y a une auberge à une demi-journée d'ici. >> Jolaine regarda autour d'elle. La boutique était vide. Ah, inutile de se mettre des œillères, il n'y aura plus le moindre client avant demain. Elle glissa. << Si tu veux, je t'accompagne, je vais rentrer moi-aussi et je ne suis pas sûre que tu sois familier des moyens de transport du coin. >> Dreadful était un pays immense et le traverser n'était pas aisé. Au vu du manque de moyens, il existait très peu de transports. On utilisait donc principalement les chevaux infectés. Des chevaux zombies, tout simplement, voir parfois squelettes pour les plus vieux. Ils étaient plutôt dangereux pour les vivants, c'est vrai, car ils avaient tendance à mordre profondément. Mais dans l'ensemble, c'était encore la façon la plus familière de se déplacer car la seconde étaient de vieux bus qui marchaient encore avec un carburant désuet, autrefois obtenu en modifiant du jus de légumes. Ces bus, sans chauffeurs attitrés, étaient difficile à conduire et ne passaient que rarement jusqu'au laboratoire. Le trajet était tout aussi désagréable, les cahots de la route se faisant ressentir dans les reins et les fesses. Les pieds, en dernier recours, étaient plutôt utile mais, chose étrange, les vivants en visite n'avaient pas forcément le temps de marcher.
Elle lui fit signe de l'accompagner en dehors du laboratoire. << Tu sais monter à cheval, j'espère ? >>

_________________
Picture, picture, smile for the picture
Pose with your brother, won't you be a good sister?
Everyone thinks that we're perfect
Please don't let them look through the curtains.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aarik Araki
est mon nom en ces limbes
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseCerveaux : 4
Fiche RPG
Personnage
Inventaire:
Décrépitude:
100/100  (100/100)
Alignement: Neutre Mauvais
MessageSujet: Re: Hellcome (Aarik, Marjolaine, etc) Mar 1 Nov - 22:13

Aarik l'avait vu changer d'attitude avant de répondre avec un grand sourire. Elle avait pris le flacon en main pour effectuer la tâche à laquelle elle était assignée. et semblait hésitante dans sa réponse concernant sa vie en Fantastica. Cependant son discours semblait bien rodé quant à son métier de journaliste. En effet, Aarik se souvenait de cette longue chevelure rousse dans les journaux. Mais il ne savait pourquoi un autre souvenir lui semblait parvenir de cette jeune demoiselle.
Aarik en avait totalement oublié le reste de sa question et la regarda jouer avec le flacon d'un air amusé, avant qu'elle lui donne les précautions d'usage. Appliquer cela comme un parfum ? Cela n'avait rien de très compliqué en fait. Il espérait juste que ca ne couvre pas trop l'odeur de son vrai parfum mais bon safety first hein !

Aarik la vit pouffer de rire quand il finit par lui demander si il y avait en ce continent un endroit ou dormir temporairement. Heureusement il semblait y avoir une auberge à une demi-journée. Cela faisait loin et Aarik au fond n'espérait pas les faire à pieds. Il vit la rousse regarder autour d'elle dans la boutique vide. Avant de lui demander ce qu'elle cherchait enfin cette dernière lui glissa

<< Si tu veux, je t'accompagne, je vais rentrer moi-aussi et je ne suis pas sûre que tu sois familier des moyens de transport du coin. >>

Aarik n'eu pas envie de refuser une charmante compagnie à ses côtés et puis, elle pourrait lui faire découvrir un peu le pays pendant cette balade. Même si Aarik n'était pas trop visite touristique le fait qu'il devait se terrer quelque part pendant quelques temps l'obliger à découvrir un minimum les recoins du continent.

<< Tu sais monter à cheval, j'espère ? >>

Aarik fit la moue mais apparemment il n'y avait pas le choix. Le cheval ca lui cassait les couilles, au sens propres comme au figuré. Il n'aimait vraiment pas ca, c'était à une époque ou ses employeurs lui forçaient la main pour apprendre histoire de diversifier ses qualités. Et en effet, il les avaient diversifiées mais au prix d'une complète abstinence de sexe pendant 2 mois suite à une monte trop intensive et à une chute ponctuée d'un magnifique coup de sabot la ou ca fait mal. Heureusement qu'il avait tout de même réussi à garder l'usage du tout. Sortant enfin de ses pensées, il finit par répondre.

Oui mais bon, je suis pas trop fan, est ce vraiment le seul moyen ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Marjolaine Darkest
est mon nom en ces limbes
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseProfession : Reporter
Cerveaux : 27
Fiche RPG
Personnage
Inventaire:
Décrépitude:
100/100  (100/100)
Alignement: Chaotique Bon
MessageSujet: Re: Hellcome (Aarik, Marjolaine, etc) Mer 9 Nov - 0:19

Marjolaine leva les yeux au ciel. Il était sérieux ?
<< Tu te rends compte qu'on en a pour plusieurs jours à pieds ? Qu'est-ce qui t'effraies tant que ça chez les chevaux ? >> Elle rit doucement. << Tu t'es fait brouté les cheveux ? >> Tant pis, qu'il fasse sa petite nature, elle, elle n'était pas pressée. En avance sur sa journée, elle avait tout le temps qu'elle voulait. << Essaie de me suivre, alors. >>

Inspirant profondément, elle chercha au fond d'elle-même, les yeux fermés, sa véritable forme. Son corps se tordant et ses os se déformant, la raison s'étiolant dans un mécanisme parfait. Elle senti ses griffes lui pousser et ses crocs s'aiguiser. Elle sourit de ses petites babines alors que ses jambes devenaient pattes et que ses organes se retrouvaient arrachés de leur place habituelle pour s'installer ailleurs, plus haut ou plus bas. Ses yeux mêmes la brûlèrent un temps, avant qu'une vision plus aiguisée ne lui arrive. Ses vêtements, extensibles, tenaient le coup sans pour autant en mener large. Ils avaient subis l'épreuve bien des fois et des élastiques s'étirant et ceintures cédant dans ce genre de situation lui permettaient de sauver l'apparence.
Hey, elle n'allait tout de même pas marcher avec ses pieds tous bêtes. De cette manière, du moins courra-t-elle plus aisément.

<< Eh bien suis-moi ! >> S'il n'avait que ses jambes pour marcher, il aura certainement du mal à suivre le rythme d'une lycanthrope en état de course. Ses pattes s'envolant et retombant sur le sol dans des bons méthodiques, une course effrénée et libre. Marjolaine avait besoin de se dépenser, ce genre de vie, derrière un comptoir, très peu pour elle ! Sprinter un peu ne pouvait lui faire de mal ni ne pouvaient abîmer ses membres engourdis. Elle courut assez et bien longtemps, plusieurs heures, jusqu'à ce que l'euphorie retombe et qu'elle se trouva heureuse d'être essoufflée. Ensuite, elle ralenti. << Tu tiens le coup ? Ou déjà fatigué ? >> Souffla-t-elle au démon alors que son apparence la plus communément utilisée lui revenait lentement. Elle avait perdu ses chaussures dans la course mais ne peinait nullement à marcher pieds nus. Les pieds dans l'herbe fraîche, gelée, elle se sentait à son aise. L'odeur de la nature lui rappelant des souvenirs qu'elle avait depuis longtemps occultés. Chaque bruit autour d'elle, le moindre souffle animal ou même le bruissement d'une feuille écrasée lui parvenait sans la moindre erreur. Elle était reine en ces lieux et il en restait à parcourir pour arriver un jour à la zone résidentielle.

_________________
Picture, picture, smile for the picture
Pose with your brother, won't you be a good sister?
Everyone thinks that we're perfect
Please don't let them look through the curtains.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aarik Araki
est mon nom en ces limbes
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseCerveaux : 4
Fiche RPG
Personnage
Inventaire:
Décrépitude:
100/100  (100/100)
Alignement: Neutre Mauvais
MessageSujet: Re: Hellcome (Aarik, Marjolaine, etc) Mar 27 Déc - 22:57

Aarik ne savait vraiment plus pourquoi il avait décidé de la suivre, surtout qu'en plus elle se permettait de se moquer de lui. Cependant, il remarqua après quelques secondes que cette dernière commençait à se transformer en un animal qu'il avait appris à connaitre. Elle était donc une lycanthrope et se transformait donc en louve à volonté. Le démon l'a vit démarrer sur des chapeaux de roues en lui lancant le défi de la suivre si il le pouvait. Bien, si elle voulait jouer à ce petit jeu, Aarik n'avait aucun à priori de dévoiler également sa forme réelle et laissa ses ailes se déployer. Au fond, elle n'était pas la seule à cacher des petits secrets. Aarik la suivi tout en l'observant de haut essayant d'anticiper ses réactions tout au long du chemin.

Aarik s'arrêta en même temps qu'elle. Cette dernière lui demanda si tout allait bien et si il n'était pas fatigué. Le démon fit un peu la moue mécontent de se sentir sous estimé. Après tout il était un démon, il avait vu bien pire quand même. Cependant, il s'arrêta et se posa sur le sol pour lui répondre.
Moi ca va ! Même si c'est compliqué de te suivre dans cette forêt. Cependant tu as l'air quelque peu essoufflée. Tu es sure que tu ne veux pas faire une pause pour ton bien ?


Aarik redécolla et s'apprêta à recommencer cette course effrénée à travers la nature cette situation ne lui plaisait pas vraiment. Il avait l'impression de n'avoir suivi que des gens aujourd'hui et que rien ne lui était laissé comme véritable choix. Malgré tout, si il voulait sentir la chaleur d'un bon lit ce soir, cela lui semblait être le seul moyen de l'obtenir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Marjolaine Darkest
est mon nom en ces limbes
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseProfession : Reporter
Cerveaux : 27
Fiche RPG
Personnage
Inventaire:
Décrépitude:
100/100  (100/100)
Alignement: Chaotique Bon
MessageSujet: Re: Hellcome (Aarik, Marjolaine, etc) Dim 19 Fév - 18:24

<< Moi ça va ! Même si c'est compliqué de te suivre dans cette forêt. Cependant tu as l'air quelque peu essoufflée. Tu es sure que tu ne veux pas faire une pause pour ton bien ? >>

Marjolaine émit un petit couinement outré. Ce n'était pas tant sa race qui lui tenait à cœur que ses capacités et les voir sous-estimées avait de quoi la faire réagir. << Hey, mais tu me prends pour qui ? >> Grommela-t-elle, à court de répartie bien que son corps commençait à faiblir. Elle manquait cruellement d'exercice et ce n'était pas ces dernières années chaotiques qui lui avaient permises de garder son endurance d'athlète. Spoilers: l'alcool et la dépression ne font pas du bien à l'organisme.
Il reparti néanmoins et elle fini de son mieux, peinant, pour suivre. Lorsqu'ils aperçurent enfin au loin les lueurs de la zone résidentielle, elle ne pu que soupirer d'aise: elle allait pouvoir se refaire. L'architecture de Dreadful lui plaisait. Les maisons, quoique rustiques et toutes de briques et de bois, enfin, ce qu'on pouvait trouver sur place, étaient réalisées de manière étonnantes. Les toits s'imbriquaient les uns dans les autres et les demeures prenaient des formes élancées, distordues. D'aucuns disaient que l'influence infernale avait sa part de responsabilité dedans. D'autres pensaient que l'imagination biscornues des zombies ne pouvait que créer de tels chefs d'oeuvres. Dans tout les cas, le village, immense car regroupant tous les habitants d'un pays de trois millions de kilomètres², s'étendait à perte de vue et dégageait une chaleur sans pareil. Un triste accordéon résonnait un peu plus loin mais, en s'approchant, on se rendait bien vite compte que tout un orchestre dont les instruments et les musiciens tout de go étaient dissiminés ça et là jouait d'harmonie dans ces rues. Un fantôme passa près de Marjolaine et Aarik, les saluant bien bas alors que des enfants à la peau décomposée accouraient vers les arrivants. L'un d'eux, un garçon, reconnaissant Marjolaine, lui attrapa la main et lui clama de venir jouer avec eux ce à quoi elle répondit par la négative: elle devait d'abord guider le nouveau venu jusqu'à l'auberge.

Ils passèrent près d'une petite taverne où les rires s'échappaient sans retenue. Presque hystériques car délivrés des contraintes d'une vie de civilitudes. Ici, on était soit même, quitte à paraître un peu grotesques. De toute manière on était bien décomposés alors qu'importe !
Marjolaine avait l'air heureux de ceux qui se sentent chez eux. Elle le guida entre les rues, parfois immenses, parfois si étroites qu'ils ne pouvaient passer qu'en pas chassés et le long des pavés aux pierres dépareillées pour se retrouver devant une grande demeure plantées dans le sol sur quatre piloris bringuebalants. La maison aux nombreuses fenêtres et à la porte béante donnait l'impression d'une araignée aux multiples yeux et à la gueule ouverte. Alors qu'elle vascilla vers l'avant, Marjolaine en profita pour y bondir. Elle atterrit sur le pallier et attendit que son compagnon de voyage rentre lui aussi. Une fois celui-ci dans l'auberge, son torse se remplit d'air et elle poussa sur sa voix pour appeler la tenancière. 'Barnaby' ! Scanda-t-elle en riant à moitié, le cerveau vidé de son oxygène par cette longue course.

Arriva une jolie jeune femme. D'apparence gracile, la peau pâle et un peu dodue, elle les regarde de ses yeux roses. Ses cheveux pastels tombent devant son visage, elle les en chasse d'une main et pose de l'autre les vêtements propres qu'elle tenait contre elle. Elle s'occupait des linges des résidents, un luxe que l'ennui la pousse à proposer. Elle sourit elle aussi en apercevant la soeur de Turold et un potentiel client.
'Bienvenue à l'Auberge du Rappel !' Déclara-t-elle d'un ton usé par l'habitude. 'Ais-je un nouveau client ?'

_________________
Picture, picture, smile for the picture
Pose with your brother, won't you be a good sister?
Everyone thinks that we're perfect
Please don't let them look through the curtains.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
est mon nom en ces limbes
Infos de base
Fiche RPG
MessageSujet: Re: Hellcome (Aarik, Marjolaine, etc)

Revenir en haut Aller en bas

Hellcome (Aarik, Marjolaine, etc)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Belphegore
» Hellcome home - A.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreadful ; Zombies & Autres Décédés :: Les Alentours :: Laboratoire Cinq Pics :: Boutique-